CLUB DE
Douai

Club masculin fondé en 1981 (Président Fondateur : Lucien Foulon). 23 membres. Principales manifestations organisées par le club : braderie, collecte de jouets, repas des aînés et tournoi de golf.

Retour aux articles

Green de l’Espoir : le club de Douai récolte 3.300 euros

Publié le 13 juin 2018

Par Jean-Yves Jaffray

Le premier « Green de l’Espoir » du club de Douai

Le Kiwanis a organisé pour la première fois, dimanche, au golf du Bois des Retz, à Sin-le-Noble, un « Green de l’Espoir » pour « Vaincre la mucoviscidose ».

Aux droits de jeu versés par les 34 joueurs en ce jour de Fête des Mères, se sont ajoutés un versement du club,  les parrainages des trous du parcours auxquels ont souscrit plusieurs entreprises, celles de Kiwaniens ou d’autres, contactées par des Kiwaniens, dont les banderoles et kakemonos étaient placés aux abords des greens ou sur les départs : les transports Mettier, Ariane Steel, Europneus, DAF, Nissan Truck. Ce sont au total 3.246 euros qui seront reversés à « Vaincre la Mucoviscidose ». Son délégué territorial adjoint, José Pagerie, remercia le Kiwanis et les joueurs pour cette action qui permettra, par exemple, de distribuer cent kits de respiration à autant de malades. Un chiffre concret qui permet de mieux se rendre compte de l’intérêt de ce geste.

Green de l'Espoir

Une très belle dotation permit de récompenser toutes les équipes : chèques-cadeaux pour le pro-shop ou le restaurant, champagne offert par la maison Loriot-Pagel et l’Intermarché de Montigny, etc. Quant aux vainqueurs – c’était une compétition par équipes de deux (un scramble pour les initiés-, Sylvie Boulant et Jérôme L’Hoir, ils iront défendre les couleurs du Bois des Retz à la finale nationale, les 12 et 13 octobre, sur le superbe golf de Granville. Ils seront confrontés aux vainqueurs des cent autres Greens de l’Espoir organisés dans toute la France.

L’objectif fixé lors de la réunion préparatoire à Paris en novembre 2017 était de 2.500 euros. Il a donc été largement dépassé. Mais les Kiwaniens douaisiens sont persuadés de faire beaucoup mieux : la chope de réconfort dégustée sur la terrasse ensoleillée du club-house après deux heures d’installation des banderoles vaut le coup !

 

Patrice WIBAUT

 

Faites connaitre cette publication sur les réseaux :