2018 : Année du Centenaire de la Grande Roumanie et Francophonie en Roumanie

Depuis l’an 2000, Kiwanis Roumanie célèbre, près de la date du 20 mars, par des manifestations diverses d’expression française, La Fête de la Francophonie.

Le thème de l’année du Centenaire de la Grande Roumanie, réalisée par l’unification de la Transylvanie avec la Roumanie en 1918, est un thème historique, le même pour tous les clubs roumains, Les Français, amis de la Roumanie d’il y a cent ans”.

L’action  de la Francophonie, organisée au niveau national par CK Galati, s’est déroulée à la Bibliothèque Française,”Eugene Ionesco” de Galati et a eu deux parties distinctes : l’une dédiée au passé historique de 1916-1918, par l’évocation du  Général Berthelot et du géographe Emmanuel de Martonne, et l’autre dédiée à l’avenir, à propos de l’activité réalisée par les lauréats du Concours de la francophonie, par les boursiers kiwanis et par un groupe de 8 élèves du Lycée d”Arts de Galati,  qui ont  réalisé, au cours de l’activité , des tableaux  sur la Grande Guerre.

Francophonie et Roumanie

Les Roumains sont très reconnaissants envers le Général Berthelot (1861-1931), qui,  entre  octobre  1916  et mai 1918  est venu à Iasi, là où se trouvait la Famille royale  et le Gouvernement, la capitale Bucarest étant occupée par les Allemands. La Mission militaire,  navale, aéronautique et sanitaire qu’il conduisait,  était formée  de 430 officiers et  1500 sous-officiers et soldats.  Plus de 550 d’entre eux ont lutté sur le front de l’est et ont leurs tombeaux dans les cimetières de la Roumanie à côté des officiers  et des soldats roumains.  Le Géographe Emmanuel de Martonne((1873-1955 ), professeur à la Sorbonne et attaché au Service Géographique de l’Armée entre 1914-1918, a eu une contribution décisive à l’union de la Roumanie et de la Transylvanie, qui, en ce temps-là, appartenait à l’Empire Austro-Hongrois.

Francophonie et Roumanie

Selon les affirmations du Prof. Dr. Gigliola Dobrin, dans son exposé à  la Francophonie, les Roumains doivent être reconnaissants à Emmanuel de Martonne , car il a opposé aux Austro-Hongrois,  à la Conférence de Paris en 1918-1919, des cartes et des études scientifiques, réalisées d’après le récensement des archives de Vienne, qui prouvaient que la population majoritaire de la Transylvanie était constituée de Roumains. Lui et le géographe français Ficheux ont contribué aussi à tracer les nouvelles frontières  de la Roumanie et de la Pologne,  à la suite de la  Première Guerre Mondiale,  en fonction des réalites géographiques du terrain.

 

Le goût âpre de la dure leçon d’histoire vécue par nos ancêtres pendant la Première Guerre Mondiale,  a été adouci par le  bon goût du gâteau au chocolat,  appelé ”Joffre”, offert par les membres du club.

En 1920, Le Maréchal Joffre est venu en Roumanie  afin d’offrir la Médaille de la ”Croix de Guerre” à la ville de Bucarest et de Marasesti, pour leur héroîsme dans la guerre. A cette occasion, Grigore Capsa, le patissier du roi, a créé un gâteau  au chocolat, ayant le nom du maréchal et la forme de son chapeau.

Francophonie et Roumanie

Dans la seconde partie de l’activité, les membres du  CK Galati ont offert des diplômes aux élèves participants et à leurs professeurs, des prix en argent aux dessinateurs et aux participants aux Concours d”essais et la bourse pour le mois de mars aux 25 boursiers kiwanis. 

Francophonie et Roumanie

La Responsable de l’action kiwanis dédiée à la Francophonie, Valeria Tudosa, Past- Gouverneur,  a  présenté aussi  les résultats du Concours d’essais ayant comme sujet le même thème de l’amitié et de soutien des Français d’il y a cent ans pour la Roumanie. Elle a félicité  les trois lauréats, Nicolae Diaconu de Vaslui, Andreea Valeria Hotnog de Galati et Malina Petrescu de Slatina et a exprimé des remerciements au nom de tous les kiwaniens roumains, adressés au Gouverneur Joseph Maticot du District France Monaco et aux familles de kiwaniens français, qui vont se proposer d’offrir un séjour d’une semaine en France pour ces trois gagnants du concours.

Francophonie et Roumanie 

Tout en  connaissant son passé, on peut s’engager avec fermeté et avec beaucoup de responsabilité dans la formation de la jeune génération dans l’esprit du kiwanis.

Valéria Tudosa CK GALATI

 

On peut voir toutes les nouvelles du Kiwanis Roumanie en cliquant sur ce lien

Faites connaitre cette publication sur les réseaux :