CLUB DE
Beaune Nérino Bernard

Club masculin créé en 1978 (Président fondateur : Bernard Nérino). Il comprend 24 membres.

Retour aux articles

Les 2 clubs de Côte d’or s’unissent pour faire un don à «L’Ecoline »

Publié le 19 février 2017

Par Jean-Yves Jaffray

Beaune dijon Ecoline1Samedi 12 décembre 2015, un certain nombre des membres des clubs de BEAUNE et de DIJON se sont retrouvés dans les locaux de « l’Ecoline » afin d’y remettre un chèque de 6 000,00 € (Beaune : 4000,00 € et Dijon : 2 000,00 €).

Présentation sommaire de l’écoline : une école de remédiation scolaire.

I)             Une structure porteuse d’innovations pédagogiques

L’Ecoline est un établissement dijonnais d’enseignement privé laïc hors contrat qui scolarise des enfants du cours préparatoire à la troisième. Les actions s’adressent à des enfants « ayant besoin de se réconcilier avec l’école » et qui ne peuvent plus évoluer dans le système scolaire classique. Les difficultés de ces enfants peuvent être d’origine et de nature diverses mais ont en commun le fait que l’enfant est en situation d’échec dans un système d’éducation classique.

L’Ecoline propose une pédagogie personnalisée, adaptée à la situation de chaque élève avec, pour principal objectif de permettre aux élèves de réintégrer le système scolaire classique.

L’Ecoline est une petite structure de 11 salariés. (6 ETP, dont 5 en CDD et 6 en CDI). Il s’agit d’une « équipe de salariés dynamiques et impliqués ».

II)           La mission de l’écoline : une fonction de réconciliation avec l’école reconnue par tous.

Une capacité d’accueil entièrement mobilisée, pour un effectif qui s’est stabilisé à 35 élèves en début d’année et 50 élèves en fin d’année, dont ¾ de collégiens et ¼ de primaires.

L’Ecoline n’éprouve pas actuellement de difficulté en matière de recrutement des élèves. Après plus de 10 années de fonctionnement, la « réputation » de l’Ecoline résulte à la fois de l’expérience des parents d’enfants ayant bénéficié de cette scolarité, de la notoriété acquise auprès de professionnels, et d’une demande de parents d’enfants rencontrant des difficultés et à la recherche d’alternatives.

III)              Une association dont la mission d’utilité sociale est reconnue par les professionnels mais financés uniquement par les familles.

Parce qu’elle vise la réintégration scolaire, l’Ecoline met en œuvre une pédagogie adaptée et vivante, mais sans éloigner les enfants du cadre traditionnel (matière et programme, cycle, horaire et règlement, examen, exigence, etc.).

L’association mobilise autour d’un travail d’équipe constant une équipe d’enseignants fortement impliquée par la prise en charge d’enfants en rupture ou en grande fragilité face aux apprentissages scolaires.

Même si les coûts de scolarité sont élevés par rapport aux budgets familiaux, le coût de la scolarisation à l’Ecoline est particulièrement bas du point de vue qualitatif. En tenant compte en particulier du très bon taux d’encadrement de l’école avec des effectifs moyens de 10 élèves par classe ces dernières années.

IV)        Consolider et pérenniser l’expérience pour mieux répondre aux besoins.

Au fil du temps, l’Ecoline a ainsi tissé un réseau professionnel extrêmement dense, à travers et pour les enfants scolarisés de manière transitoire. Ces partenaires et ce réseau contribuent à la qualité de son action, en même temps que la confiance accordée à l’Ecoline vient en attester la valeur.

Le KIWANIS dont la devise est « Servir les enfants du monde » se retrouve parfaitement dans cette association et c’est donc tout naturellement que les deux présidents se sont unis afin que leurs clubs financent partiellement les besoins de cette école qui sont nombreux. Une petite cérémonie en présence des deux directrices (Delphine et Florianne), des parents d’élèves et bien sûr des enfants ainsi qu’une représentation des deux clubs kiwaniens s’est tenue dans la cour de l’école,

là où s’était installé un petit marché de Noël bien sympathique

Jo MATICOT ET Christian ROUX

Faites connaitre cette publication sur les réseaux :