CLUB DE
Douai

Club masculin fondé en 1981 (Président Fondateur : Lucien Foulon). 23 membres. Principales manifestations organisées par le club : braderie, collecte de jouets, repas des aînés et tournoi de golf.

Retour aux articles

Kiwa-Car Kiwa-Troc : dans le mille

Publié le 09 septembre 2020

Par Jean-Yves Jaffray

Le Kiwa-Car Kiwa-Troc : Un défi réussi en ces temps de Covid

Il s’appelle Alain Ogez ; on devrait l’appeler Alain Osez. Il y a quelque chose de Danton dans ce Kiwanien et comme il n’y a pas de Robespierre au club, malgré la proximité d’Arras, personne pour lui couper la tête et… l’élan !

L’an dernier, président, il avait relevé le défi d’organiser le 75ème anniversaire de la Libération de Douai le 31 août ; juste au retour des vacances. Cette année, dangereux récidiviste, il organise une exposition de voitures anciennes, le 6 septembre. Elle devait avoir lieu en juin mais, à cause de la Covid…. Et plutôt que de la reporter à 2021, il a maintenu le cap et décision a été prise de l’organiser à la rentrée. Il faut dire qu’il a pu compter sur le président, Yannick Lavenue, frustré de n’avoir pu réaliser son programme en cette année particulière. Leur mois d’août a été bien rempli !  Il a pu aussi compter sur une équipe de Kiwaniens motivés et des épouses qui le sont tout autant. Le club, enfin, a été très bien épaulé par la mairie. Ravie de voir qu’une association se mobilisait pour animer la ville, en cette période délicate, elle lui a apporté un soutien matériel important : barnums, , barrières et gel hydro-alcoolique, le Kiwanis fournissant la rubalise et les masques. De nombreux contacts avaient été noués avec les clubs de voitures anciennes, avec les organisateurs d’événements comparables. Il ne restait plus qu’à croiser les doigts et espérer que le soleil soit de la partie. Il le fut !

Kiwa-Car Kiwa-Troc

Les tâches avaient été réparties lors d’une réunion avancée du club : mise en place, buvette, caisses, entrée des véhicules. Il y avait même une Madame Pipi !  Dès 6h30 des Kiwaniens avec épouses, filles parfois, installèrent barrières et rubalises pour accueillir les véhicules qui arrivèrent à partir de 9h. Tout au long de la matinée, ils s’installèrent en quinconce sur la vaste place du Barlet. Il y en avait pour tous les goûts, tous les âges : Lotus d’aujourd’hui à côté d’une Bugatti de 1930, Rolls-Royce près d’un tricycle tchèque des années 60, Citroën (Traction, Deudeuche bien sûr), Renault (Primaquatre, 4CV, Dauphine), Peugeot (201, 301), Panhard d’avant et d’après-guerre, camion Unic de 1927, etc. Des Ferrari voulaient faire de l’ombre à des Mini et MG. Il y avait également des Delage, Hotchkiss, Chenard et Walker ! Plus d’un septuagénaire revécut son enfance, son adolescence ! Bien des anecdotes revinrent à la surface. Il n’était pas rare d’entendre : « Tiens, c’était la voiture de Pépé ! ». Il était également possible d’acheter des pièces de rechange en tout genre. Collectionneur rime avec bricoleur.

200 véhicules exposés et 3 000 visiteurs

Kiwa-Car Kiwa-Troc

Au total, environ deux cents véhicules furent exposés aux yeux d’un très grand nombre de visiteurs jusqu’à 18h. Près de 3.000 sans doute puisqu’ils furent 1.600 à verser la modique somme de 2€ (l’entrée était gratuite pour les moins de 13 ans) pour les admirer. La rareté des manifestations (Foire-expo de Douai annulée, braderie également), le beau temps, le besoin de sortir de chez soi, même masqué, l’attrait aussi pour les « vieilles caisses » expliquent le succès que constatèrent Bernard Wéry, lieutenant-gouverneur de la division 903, et son successeur, Etienne Théry.

 Avec la buvette, ce sont plus de 4.000€ qui ont été récoltés. De quoi permettre au club de remplir sa mission.

Une première aussi réussie en appelle d’autres. C’était ce sentiment unanime qui prédominait lors de la dégustation de la « coupette » offerte à toutes celles et tous ceux qui avaient bien oeuvré. Yannick Lavenue remercia chaleureusement les artisans de cette réussite, en particulier Alain Ogez et sa « tribu », d’une efficacité redoutable, qu’on ne peut pas ne pas suivre !

Rendez-vous en 2021 donc, en juin vraisemblablement.

 

Patrice Wibaut

Faites connaitre cette publication sur les réseaux :