Lien avec la Roumanie

Pourquoi la Roumanie ?

Le District France-Monaco a été désigné, par le Kiwanis International, District « Parrain » du District en construction de Roumanie depuis l’an 2000.

Cette page « Roumanie » du site du District France-Monaco, permet l’accessibilité à une information partagée et mutualisée pour les kiwaniens de Roumanie comme pour ceux de France. Cette mise en commun des actions bénévoles au service des enfants de Roumanie, devrait être source pour nous tous, de consolidation des liens d’amitié, susciter des élans spontanés de solidarité, générer une mobilisation enthousiaste au service du développement du Kiwanis, dans ce pays dont nous partageons de nombreuses valeurs et de tradition également francophone.

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

Le Congrès Kiwanis Roumanie

Le XX-e Congrès  du District Provisoire Kiwanis Roumanie a eu lieu le 28 avril 2018, à Craiova, ville représentative pour le Sud de la Roumanie, coeur de l’Olténie. Une ville chargée d’histoire, ville universitaire et d’art, ville des parcs et des jardins où nous avons eu la possibilité de belles et fructueuses rencontres.

Au Congrès de Craiova ont été présents: Chris Decorte-vice Président KI-EF,Belgique-Luxembourg; Jo Maticot-Gouverneur France-Monaco, CK Dijon; Francoise Achard, mission K Roumanie, CK Paris Concorde les Gobelins France Monaco; Jean Michel Gibaud-Immédiat Past Gouverneur CK Angoulême, France-Monaco; Marie Christine Viard-Gouverneur Elect France Monaco, CK Aunay Vallee d’Odon; Jean Charles Bonelli – past Gouverneur, CK Bayonne-Biarritz-Côte Basque, France Monaco; Marie-Jeanne Boutroy -past -Présidente KI- EF et Présidente du Comité SLP /YP (KI-EF), CK Nancy, France-Monaco; Josy Glatiny – Gouverneur Belgique-Luxembourg et Chair Special project Happy Child- KI- EF; Philippe Giorgi-Lieutenant -Gouverneur Vosges Lorraine, CK Vittel France Monaco; Michel Perrin-Fondateur CK Vienne en Gal, France Monaco; Valentin Palcau-CK Dijon, France Monaco.

Organisé par KC Corabia, le Congrès a mis en valeur nos réussites, nos espoirs et nos fragilités, en tant que l’unique District KIwanis Provisoire de tous les pays de l’Est de l’Europe. Les invités ont remarqué certaines de nos spécificités, clés essentielles pour l’avenir du Kiwanis en Roumanie. Dans son allocution, Chris Decorte a exprimé son bonheur de participer à cet événement et l’espoir que les kiwaniens de Roumanie vont continuer leur travail de bénévolat en faveur des enfants, dans un monde meilleur.

Dans ce contexte, le gouverneur Jo Maticot a souligné les bonnes relations qui existent entre La France et la Roumanie, étant donné les origines latines et les rapports sur différents plans, qui ont marqué toute notre histoire moderne. Au niveau de l’Europe c’est l’uniqe parrainage qui a donné des résultats. Notre District va compter 34 clubs et 638 membres. Tous les invités ont exprimé l’espoir que la Roumanie deviendra District à part entière, ce qui va impliquer la continuation de notre collaboration, de sorte que les clubs soient renforcés et la dynamique du développement devienne une certitude accomplie. Le club organisateur a été distingué, car la présidente Sita Imireanu, la secrétaire Marcela Pană et la trésorière Elena Florescu ont reçu des colliers de la part de Jo Maticot.    

Françoise Achard a mis en lumière l’importance de la nouvelle étape où se trouve la Roumanie, la reconnaissance européenne et mondiale du kiwanis roumain, le haut niveau d’éducation des membres, leur attachement aux valeurs européennes.

Suite à une très bonne collaboration avec le district parrain, les clubs de Roumanie ont pu développer des actions sociales importantes, ce qui explique aussi la croissance remarquable enregistrée ces quatre derniers exercices, laquelle s’est traduite par une croissance nette du nombre de membres de +120% (à +348 membres) et du nombre de clubs de +88% (à +16 clubs).

L’existence des clubs de jeunes, qui seront tous englobés dans les structures kiwanis, en tant que Key Clubs, représente un pont vers l’avenir et la certitude que le volontariat va continuer son développement.

D’autres idées importantes ont été exprimées par les invités. Ainsi, dans son intervention, Jean-Michel Gibaud a souligné le fait que les clubs roumains ont besoin d’être soutenus dans leur processus de formation et d’être reconnus par KI, les clubs classiques et ceux des jeunes aussi. Dans son effort de devenir Full District, la Roumanie doit rester vigilente dans les années à venir, en cultivant des valeurs aptes à souder les clubs : la tolérance, l’amitié et l’écoute des autres.

Marie-Chistine Viard a exprimé sa joie de venir pour la première fois en Roumanie, car  ” il faur voir pour croire”.  De la part du comité SLP, Marie Jeanne Boutroy  a présenté l’esprit de ce concept, SLP -Service Leaderschipe Programs. Sur les 7 clubs des lycéens qui fonctionnent depuis quelques années en Roumanie sous la dénomination de TiKiRo, elle a observé la nécessité de les intégrer dans les structures Kiwanis en tant que Key Clubs. Comme d’autres messages de nos invités, elle a exprimé la certitude que la France va continuer à aider la Roumanie dans ses efforts. Josy Glatiny – Gouverneur Belgique-Luxembourg et Chair Special Project „Happy Child” a repris la présentation du projet, connu depuis la Passation de l’année précedente et a félicité Jeana Spranceana, dont la profession est celle de médecin pédiatre, pour son travail avec les enfants de Syrie réfugiés à Galati avec leurs familles.

Les points de vues des allocutions des responsables roumains ont abordé les différents aspects du fonctionnement de notre District Provisoire. Jeana Sprinceana a apprécié la croissance comme une priorité, en corrélation avec la structures des membres des clubs, avec leur prépondérance féminine.  Dans son rapport financier, Cecilia David a présenté en détail la situation du compte de la Fedération Kiwanis Roumanie, ci-inclus le degré du paiement des cotisations, aspect vulnérable en ce qui concerne certains clubs. Le rapport des censeurs présenté par Simona Dragu a mis en évidence la bon fonctionnement de cet aspect financier.

La présidente de Kiwanis Roumanie, Marcela Goia, après avoir mentionné dans son rapport moral les efforts et l’implication de KC Corabia pour organiser le Congrès de Craiova, a présenté les objectifs prioritaires de son mandat. La création de nouveaux clubs, une bonne communication entre les clubs et les membres, obtenir des fonds financiers pour créer des clubs, ce sont les axes qui vont conduire à l’objectif le plus important de ce mandat, celui que la Roumanie devienne Full District. Après le Congrès, trois nouveaux clubs seront chartés: Sibiu, Braşov et Câmpulung Moldovenesc.

La secrétaire du District, Marcela Pană tout comme la responsable communication, Elena Florescu, ont présenté leurs rapports d’activité. Concernant les actions sociales et culturelles, c’est la responsable Magda Mitraşca qui a mentionné la diversité des actions et des projets, l’implication des clubs dans ce qui constitue leur raison d’être. La présentation des actions développées au niveau national a été réalisée par Gabriela Popa Tolontan et Valeria Tudosa. Il s’agit du Tournoi d’échecs, arrivé à sa quatrième édition et du Concours de la Francophonie pour les lycéens.

A propos du développement, Stefania Panea s’est exprimée : les nouveaux clubs, les objectifs, les expériences vécues à l’occasion des réunions d’information et de formation.

Valeria Tudosa, responsable de la Comission pour le Statut, a présenté le travail effectué par la comission sous la coordination de la responsable statut KI, de sorte que notre document essentiel soit en accord avec le statut standard de KI.

Comme Maria Letea, Kc Oradea Art a retiré sa candidature pour la responsabilité de gouverneur, c’est Stefania Panea qui présente sa candidature pour 2019-2020, en considérant que cette proposition qui lui a été faite par le CA et les responsables France Monaco et KI-EF représente un geste de confiance et une responsabilité qu’elle essaiera de mener à bonne fin.

Iulia Pacurar, confirmée comme gouverneur 2018-2019, a parlé sur le sens de la solidarité et sur les objectifs de son mandat: soutenir les enfants handicapés, le rajeunissement des clubs, les cotisations et une meilleure implication des LG dans la coordination de toutes les démarches.

Elle a présenté son équipe: viceprésident, Stefania Panea; secrétaire: Angela Cotta, responsable base de données: Mihaela Oana; trésorier: Ildiko Covaciu; censeurs: Cecilia David, Rodica Iacob; lieutenents-gouverneurs: Simona Dragu (division Sud); Carmen Polman (division Ouest); Ionela Buruiana (division Centre); formation: Magda Mitrasca; actions sociales et culturelles: Valeria Tudosa; statut: Valeria Tudosa et Silvia Puscas; pour le projet Children fonds: Istvan Tribel; pour le projet Happy Child: Jeana Sprinceana; Young Professional: Gabriela Popa Tolontan; communication: Georgeta Praisler et Smaranda Bura; organisation de la Passation et du Congrès: Diana Goga, Vasile Marcu, Rodica Iacob; chef protocole: Magda Mitrasca.La passation aura lieu à Oradea, au mois d’octobre.

Dans l’esprit de l’amitié et de la convivialité, clé essentielle pour les relations kiwanis, le Congrès a impliqué la visite de la ville, de son Musée d’Art, de son beau parc, mais aussi un programme folklorique offerts par des enfants et des adolescents qui a mis en valeur la beauté et l’authenticité de la musique, des danses et des costumes.

 

Marcela GOIA, présidente District Provisoire Kiwanis Roumanie  

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

Kiwanis Roumanie 9

Bilan d’étape

Le présent article a pour objet de présenter la réalisation d’actions et de faits, lesquels constituent les meilleurs témoignages de l’avancée effective de la construction du Kiwanis en Roumanie. La publication sur la carte de la Roumanie des clubs kiwanis, carte  actualisée au 30 septembre 2017, permet la représentation concrète de l’état d’avancement de ce District.

Roumanie 30 sept 2017 1

Carte des Clubs Roumains actualisée au 30 septembre 2017

Nombre de clubs et nombre de membres

·         Au 1er octobre 2016 : 24 clubs et 406 membres (soit +12,8% par rapport au 30/09/2015)

·         Au 30 septembre 2017 : 29 clubs et 541 membres

K Roumanie 2

Evolution du 1er octobre 2013 au 30 septembre 2017

Sous le mandat, 2014-2015, Stefania Panea a été Coordinatrice de District du District en Préformation de Roumanie. Elle a engagé, dès cette période, avec détermination et humanisme, une action puissante de construction dynamique et continue de création de clubs, aux côtés dans certains cas, d’autres responsables kiwaniennes roumaines (Magda Mitrasca, Valeria Tudosa, Mimi Rosiiori). Ainsi, entre 2014-2015, il y a eu cinq remises de charte à : 5 nouveaux clubs (Alexandria, Buzau, Slatina, Rosiorii De Vede, Young Professional Sfantu Gheorghe). Au 1er Octobre 2016, trois remises de charte à : Videlle, Zimnicea, Maramures.

 

L’action de parrainer :

L’action de parrainer un club correspond à une action sociale : le club parrain offre au club kiwanis roumain, le paiement du montant de droit de charte, (prélevé, sur le compte d’action sociale du club parrain). Il inclut le financement du kit (insignes, marteau, support remplaçant la cloche et la bannière). Kiwanis International s’occupe de livrer tout cela. Cette action est un superbe motif de rencontrer une 1ère fois nos amis kiwaniens roumains au moment de la cérémonie de remise de charte, puis de poursuivre les échanges. Elle permet la découverte par soi-même du pays par un vécu en direct sur le terrain.

Cette action n’est en rien une démarche administrative. Elle requiert avant tout un élan porté par l’enthousiasme, une envie d’aller vers l’autre, de s’ouvrir à une culture très proche de la nôtre, et de surcroît, attachée à la francophonie.

Le District France-Monaco tient à remercier chaleureusement les clubs Kiwanis français et leur Lieutenant-Gouverneur, souvent amis de cœur des kiwaniens roumains, pour leur engagement de solidarité et leur générosité aux côtés des clubs roumains existants comme de ceux venant de se créer, en se portant notamment clubs parrains, unique façon d’aider le District Kiwanis de Roumanie à croitre en vue de devenir District à part entière.

Clubs parrains KRoumanie

Les actions sociales :

La réalisation de ces actions répond aux besoins vitaux des enfants des écoles, mais elle aide aussi à la consolidation des relations entre les clubs kiwanis roumains, à la dynamique de création de nouveaux clubs et au rapprochement des relations interdistrict entre la France et la Roumanie. Les objets les plus indispensables pour les enfants des écoles sont : les livres scolaires en Français, les fournitures scolaires, les produits d’hygiène de premières nécessités, les lainages, layettes, vêtements pour adolescents, les chaussures pour enfants, les jouets au moment de Noel. Un certain nombre de ces objets peuvent provenir de recyclage en bon état.

K Roumanie 5

K Roumanie 8

L’essor fabuleux du Kiwanis en Roumanie :

A propos de l’essor du Kiwanis et de la vie kiwanienne en Roumanie, la vision conceptuelle de la Responsable du Développement du Kiwanis en Roumanie, Stefania Panea, est très louable. Elle est celle d’un volontariat responsable et actif. Un volontariat qui puisse aider les efforts des intellectuels roumains de façon à contribuer au développement de leur pays dans leur désir de récupérer les vraies valeurs humanistes et humanitaires, celles qui sont d’ailleurs concentrées dans les principes kiwaniens et dans sa règle d’or. Cet essor est aussi le fruit du soutien apporté dans le temps et de manière manifeste par plusieurs Gouverneurs. Une impulsion décisive a été donnée plus récemment encore et se poursuit actuellement avec compétence, détermination, confiance et un formidable esprit d’équipe entre les responsables respectifs de chacun de nos Districts, déployant une force de travail considérable à l’égard de cette mission. Il est aussi l’œuvre exemplaire des Kiwaniens de France et de Roumanie, engagés avec ferveur et un profond dévouement.

Kiwanis Roumanie 10Ce District est désormais en bonne voie pour devenir ”Full » District, objectif exprimé au niveau du Kiwanis Européen, sous le mandat du gouverneur de France-Monaco, Jo Maticot et de la Présidente de KRoumanie, Marcela GOIA. L’Objectif ESSENTIEL à atteindre en 2017-2018, pour le KRoumanie, est donc celui de lui permettre de devenir un ”Full » District, avec le concours des clubs parrains de France-Monaco.

Au final, cette mission est aussi une chance pour le District France-Monaco, car elle lui redonne une certaine « foi” ou réanime en nous la ”flamme” kiwanienne, ou redonne souffle et sens quant à l’essence même de notre règle d’or ou de notre devise.

Elle confère au District France-Monaco, une dimension à la fois européenne et internationale.
Vive le Kiwanis en Roumanie !

F ACHARD, Mission KRoumanie (2017-2018)

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

Impressions sur la Bucovine et ses gens

 Située dans le Nord de la Roumanie, La Bucovine est une contrée privilégiée, dont l’attrait tout à fait particulier s’explique par la confluence de l’histoire, des traditions et de la beauté des paysages et des gens. La toponymie a ses origines dans un nom commun qui a le sens de «bois de hêtres», trouvé dans un document du quatorzième siècle, mais, comme nom propre désignant une région, le nom de Bucovine date de 1774, quand le territoire est englobé à l’Empire des Habsbourg. En tant que territoire historique, la Bucovine suppose une région qui s’étend non seulement en Roumanie, mais en Ukraine aussi.

La région est ennoblie par une longue histoire, avec des héros nationaux emblématiques de l’époque médiévale, tels Dragoş,  Bogdan, Stefan, dont les noms sont vifs dans la mémoire collective et qu’on retrouve à tous les pas, qu’il s’agisse de statues, d’établissements scolaires ou de places publiques, de villages ou de rues. Communément connu pour ses monastères et ses églises, ce coin de la Roumanie revèle une histoire glorieuse et une harmonie des formes et des couleurs, une certaine philosophie de la vie et un sens de la condition humaine qui méritent d’être connus dans leur profondeur. Roumain ou étranger, il est impossible de ne pas admirer des endroits tels Voroneţ (« la Chapelle Sixtine de l’Est »), Putna, Suceviţa, Moldoviţa et tant d’autres lieux magiques de notre passé.   En les visitant, on se trouve dans une atmosphère austère et pourtant lumineuse et on est à la fois sous l’effet des couleurs extraordinaires de la peinture intérieure et de celle extérieure aussi, le tout a valeur d’une révélation sur le charme de ces lieux incontournables  et sur la spécificité du christianisme orthodoxe médiéval.

Donc, ce n’est pas par hasard que la Bucovine a été distinguée, en 1975, avec le Prix International « La Pomme d’Or », par la Fédération Internationale des Journalistes et des Ecrivains dans le domaine du Tourisme. Ses monuments architecturaux religieux, avec leurs fresques intérieures et extérieures,  font partie du patrimoine universel de l’UNESCO.

Par les fenêtres de la voiture, on peut constater dans les paysages ondulés et sous la lumière argentée, dans les villes et dans les villages, une architecture variée, un mélange inédit du passé médiéval, de l’influence autrichienne, associée aux blocs spécifiques au régime communiste ou aux nouvelles constructions, modernes, certaines au niveau des exigences les plus sévères. Les traces indélébiles des périodes historiques sont  particulièrement prégnantes, avec leurs disparités, avec les censures entre les époques, avec les  destructions et restructurations de l’espace urbain et rural.

Dans ce contexte, le folklore, tout comme dans le Maramures, l’autre région célèbre  du Nord de la Roumanie, avec laquelle la Bucovine rivalise dans la beauté et la sauvegarde des traditions, est une réalité vivante, pas un ensemble d’objets ou une série d’activités qu’on voit uniquement à l’occasion des festivals folkloriques. Il y a les costumes spécifiques, la technique d’embellir les œufs, le travail du bois, le tissage à domicile.  Des couleurs vives et nobles partout. Rien d’anodin, car la région a conservé le sens de la beauté authentique.  Entourée de collines avec des pentes douces, les villes et les villages de cette partie de la Roumanie invitent à les découvrir, à découvrir son cœur historique et spirituel, à découvrir ses gens. La préservation du patrimoine, la mise en valeur des beautés spécifiques constitue une préoccupation visible partout.

 A partir de l’automne passé, à Rădăuţi et à Câmpulung Moldovenesc, j’ai fait la connaissance de deux groupes de gens d’une remarquable qualité, désireux d’élargir leur disponibilité de faire le bien par l’entremise de Kiwanis aussi,  des gens qui ont prouvé leur vocation d’intellectuels ayant une ouverture véritable vers l’humanisme et l’humanitarisme que suppose un volontariat actif, en faveur des enfants et de toute la communauté.

Dans cette région unique de la Roumanie, qui unit dans un corollaire le prestige du passé et la beauté des lieux, ont été créés deux nouveaux clubs Kwanis. Celui de Câmpulung Moldovenesc, ayant comme club parrain KC Vittel, a été charté le 1-er mai. De la part du District France Monaco ont participé Jo Maticot, Françoise Achard, Marie-Christine Viard et Philippe Giorgi, membre de KC Vittel. Dans une atmosphère printanière, sereine et lumineuse, nous avons assisté à un événement kiwanis  auréolé par la présence des enfants et des jeunes. Ils ont présenté un très beau spectacle, prouvant la préservation des traditions et, en même temps, l’ancrage dans les réalités et les valeurs européennes.  

Au début du mois de septembre, il y aura la Remise de Charte de KC Rădăuţi, dont le club parrain est celui d’Haguenau.  Cet événement aura sans doute ses moments de beauté spirituelle, car la Bucovine est comme un florilège de charme, d’authenticité et de culture. Des clubs Kiwanis en Bucovine, cela représente pour nous un moment de joie et de confiance.      

Stefania PANEA

 

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

Des nouvelles de Roumanie,

Année du Centenaire de la Grande Roumanie et Francophonie en Roumanie pour sa 18-édition en 2018

Depuis l’an 2000, Kiwanis Roumanie célèbre, près de la date du 20 mars, par des manifestations diverses d’expression française, La Fête de la Francophonie.  Le thème de l’année du Centenaire de la Grande Roumanie, réalisée par l’unification de la Transylvanie avec la Roumanie en 1918, est un thème historique, le même pour tous les clubs roumains, Les Français, amis de la Roumanie d’il y a cent ans”.

Francophonie et Roumanie

Francophonie et RoumanieL’action  de la Francophonie, organisée au niveau national par CK Galati, s’est déroulée à la Bibliothèque Française,”Eugene Ionesco” de Galati et a eu deux parties distinctes : l’une dédiée au passé historique de 1916-1918, par l’évocation du  Général Berthelot et du géographe Emmanuel de Martonne, et l’autre dédiée à l’avenir, à propos de l’activité réalisée par les lauréats du Concours de la francophonie, par les boursiers Kiwanis et par un groupe de 8 élèves du Lycée d”Arts de Galati,  qui ont  réalisé, au cours de l’activité , des tableaux  sur la Grande Guerre. Les Roumains sont très reconnaissants envers le Général Berthelot (1861-1931), qui,  entre  octobre  1916  et mai 1918  est venu à Iasi, là où se trouvait la Famille royale  et le Gouvernement, la capitale Bucarest étant occupée par les Allemands. La Mission militaire,  navale, aéronautique et sanitaire qu’il conduisait,  était formée  de 430 officiers et  1500 sous-officiers et soldats.  Plus de 550 d’entre eux ont lutté sur le front de l’est et ont leurs tombeaux dans les cimetières de la Roumanie à côté des officiers  et des soldats roumains. Le Géographe Emmanuel de Martonne((1873-1955 ), professeur à la Sorbonne et attaché au Service Géographique de l’Armée entre 1914-1918, a eu une contribution décisive à l’union de la Roumanie et de la Transylvanie, qui, en ce temps-là, appartenait à l’Empire Austro-Hongrois.

Francophonie et Roumanie

Selon les affirmations du Prof. Dr. Gigliola Dobrin, dans son exposé à  la Francophonie, les Roumains doivent être reconnaissants à Emmanuel de Martonne , car il a opposé aux Austro-Hongrois,  à la Conférence de Paris en 1918-1919, des cartes et des études scientifiques, réalisées d’après le recensement des archives de Vienne, qui prouvaient que la population majoritaire de la Transylvanie était constituée de Roumains. Lui et le géographe français Ficheux ont contribué aussi à tracer les nouvelles frontières  de la Roumanie et de la Pologne,  à la suite de la  Première Guerre Mondiale,  en fonction des réalités géographiques du terrain. Le goût âpre de la dure leçon d’histoire vécue par nos ancêtres pendant la Première Guerre Mondiale,  a été adouci par le  bon goût du gâteau au chocolat,  appelé ”Joffre”, offert par les membres du club.  En 1920, Le Maréchal Joffre est venu en Roumanie  afin d’offrir la Médaille de la ”Croix de Guerre” à la ville de Bucarest et de Marasesti, pour leur héroîsme dans la guerre.

Francophonie et RoumanieA cette occasion, Grigore Capsa, le patissier du roi, a créé un gâteau  au chocolat, ayant le nom du maréchal et la forme de son chapeau. Dans la seconde partie de l’activité, les membres du  CK Galati ont offert des diplômes aux élèves participants et à leurs professeurs, des prix en argent aux dessinateurs et aux participants aux Concours d”essais et la bourse pour le mois de mars aux 25 boursiers kiwanis. 

La Responsable de l’action kiwanis dédiée à la Francophonie, Valeria Tudosa, Past- Gouverneur,  a  présenté aussi  les résultats du Concours d’essais ayant comme sujet le même thème de l’amitié et de soutien des Français d’il y a cent ans pour la Roumanie. Elle a félicité  les trois lauréats, Nicolae Diaconu de Vaslui, Andreea Valeria Hotnog de Galati et Malina Petrescu de Slatina et a exprimé des remerciements au nom de tous les kiwaniens roumains, adressés au Gouverneur Joseph Maticot du District France Monaco et aux familles de kiwaniens français, qui vont se proposer d’offrir un séjour d’une semaine en France pour ces trois gagnants du concours.  

Francophonie et Roumanie

Tout en  connaissant son passé, on peut s’engager avec fermeté et avec beaucoup de responsabilité dans la formation de la jeune génération dans l’esprit du kiwanis.

Francophonie et Roumanie

Valéria Tudosa CK GALATI

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

Le Kiwanis Club de Călăraşi

La solidarité qui nous anime et nous inspire

KC Călăraşi, qui a comme club parrain KC Dinan Pays De Rance, a développé, les mois de cet hiver, une série d’actions ayant un fort impact sur notre communauté, grâce à la solidarité, et à l’implication de quelques clubs français et roumain aussi.

Au début du mois de décembre 2017, un groupe de membres de notre ville s’est déplacé à Rosiorii de Vede et à Turnu Măgurele dans le cadre d’une action commune, fruit de la collaboration avec les clubs français. Grâce à la l’initiative généreuse de KC Rosiorii, qui a ouvert les portes vers les autres clubs du pays, nous avons récupéré une partie du transport envoyé en Roumanie par KC Lazare Weiller de Sélestat en faveur des enfants malades de chez nous : des prothèses, des orthèses et des fauteuils roulants, si nécessaires aux enfants ayant des déficiences locomotrices de notre ville. A la proposition de KC Turnu Măgurele, sur la même longueur d’onde de la coopération entre les clubs, nous avons récupéré des livres de français, offerts par l’Association « Planète Ecoles », par KC Bayonne-Biarritz-Côte Basque, livres offerts ensuite au Lycée « Mihai Eminescu » de Călăraşi, là où les lycéens intéressés auront la chance d’approfondir leurs connaissances de langue et de littérature française. Une remarquable association de forces qui, sur la base des actions avec les clubs français, a élargi et enrichi la notion de collaboration Kiwanis en Roumanie.

Roumanie1

Pour plus de 100 enfants vivant dans la pauvreté et pour plusieurs familles très modestes, à la limite de la subsistance, avec des enfants malades et qui vivent dans des conditions insalubres, que nous avons identifiés avec « La Croix Rouge » de la ville, l’esprit du Noël a été rendu visible. Cela a été possible grâce à une autre collaboration. Notre club parrain de Dinan Pays De Rance nous a offert avec générosité 500 euros, somme qui nous a permis de mettre les bases d’une ample action de bénévolat. Par un effort collectif, plusieurs enseignants et lycéens du lycée « Stefan Bănulescu » se sont unis à notre projet, l’exemple de notre club parrain ayant ainsi des effets positifs, ceux d’inspirer et de souder les forces. Dans la paroisse des villages Pietroiu et Vărăşti, plus de 20 familles ont été aidées aussi. Aliments de base, surtout, mais aussi des cadeaux pour les enfants.

Pour 40 enfants défavorisés qui présentent le risque de l’exclusion sociale et qui vivent dans le Centre de Services Sociaux pour le Enfants et les Familles de Călăraşi, les Fêtes d’hiver ont été vraiment fêtes, grâce à cet effort collectif. Au Centre Maternel Călăraşi nous avons offert des vêtements et des jouets aux enfants et à leurs mères.

Pour que notre jeune club puisse devenir une force de cohésion sociale, l’appui de notre club parrain de Dinan Pays De Rance a été à la fois substantiel, inspirant et apte à réunir nos propres efforts.

Victoria PURAN, présidente fondatrice KC Călăraşi

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

Télécharger le Diaporama de Marcela Goia Roumanie1

 

 

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

Des enfants heureux dans une commune près de Bucarest

Décembre 2017. Nous sommes arrivés à la fin de l’année et notre jeune club de Bucarest-Branesti a développé une ample action caritative avec le merveilleux appui de notre club parrain de Bourg en Bresse. Connaissant notre désir de nous mieux impliquer dans le tissu social de la communauté, notre club parrain nous a offert 1000 euros, somme très généreuse et qui nous a permis de nous engager dans une action qui a apporté tant de bonheur dans plusieurs famille de notre communauté.

Solidarité Roumanie 1La démarche que nous avons utilisée pour choisir les enfants nécessiteux a été assez simple, mais efficace. Nous avons parlé avec chaque institutrice et chaque professeur principal de notre école. Il s’agit d’environ 40 enfants : des enfants provenant des familles pauvres avec plusieurs frères ou sœurs, des enfants qui vivent dans d’autres familles que leurs familles naturelles (et qui sont payées par l’Etat pour prendre soin de ces enfants), des enfants orphelins élevés par leurs grands-parents.

Après une série de discussions avec les membres du club, nous avons décidé d’acheter des produits alimentaires qui pourront être utiles pour toute la famille (de la farine, du sucre, de l’huile, du riz), des sucreries que tout enfant désire, des fournitures scolaires utiles à l’école, des petits jouets de Noël (pas grande chose parce que nous avons pensé qu’on doit utiliser l’argent pour d’autres choses, beaucoup plus utiles, comme quelques produits vestimentaires (des gants, des bonnets, des blousons et même des chaussures). Il y avait des enfants qui avaient porté des tennis en tissu et pour ceux-ci nous avons acheté des chaussures pour l’hiver.Solidarité Roumanie 2

Nous avons fait les achats dans plusieurs grands magasins, tels Décathlon, Auchan, Sel Gros, mais aussi dans une petite librairie-papeterie de notre commune. Tous les enfants ont été très heureux de recevoir tous ces cadeaux de la part du « PÈRE NOËL KIWANIEN ». J’ai mis dans les cadeaux un petit billet avec quelques informations sur l’histoire de l’organisation Kiwanis. Nous leur avons dit « Joyeuses fêtes » de la part des deux clubs.

Tous les membres du club București-Brănești, nous remercions infiniment le KC de Bourg en Bresse au nom de tous les enfants qui ont bénéficié de ces cadeaux. Pour eux, les cadeaux reçus ont été un immense bonheur. Les uns ont été très émus, mais contents, les autres un peu embarrassés (conscients de leur situation financière et familière), mais aussi contents d’avoir de nouvelles chaussures d’hiver, de nouveaux blousons, des gants ou des bonnets.

Solidarité Roumanie 3Nous avons envoyé à un journal local des photos et des informations sur notre action humanitaire. Tous les journalistes ont été impressionnés et nous avons l’espoir que l’écho de notre action sera comme un exemple vivant qui aura la force de réunir d’autres forces encore de notre communauté, dans l’esprit de la conduite kiwanienne.

Alina Mihaela TALAPAN, présidente fondatrice KC Bucuresti-Branesti

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

Mission-Salle de Jeux

Le cadeau fait par nos parrains du Club Kiwanis de France-Monaco « Annemasse-Genevois-Salève » à l’occasion de la Passation du 8 octobre 2017 nous a surpris et en même temps nous a beaucoup touchés quoique nous recevions chaque année de leur part des dons, avant les fêtes de fin d’année. Cette fois-ci nous avons reçu 800 euros pour des actions sociales. La plus importante que nous accomplissons, c’est le Projet « Mission-Salle de Jeux» qui est devenu national après avoir être approuvé par le CA du 11 novembre de Plopeni.Solidarité Roumanie 4

Le projet se déroulera au Centre de Jour Sainte-Hélène de Corabia, Roumanie où sont hébergés pendant la journée des enfants entre 4 et 18 ans. Ils ont besoin de jouer et en même temps de développer leurs habiletés, la communication, l’interaction entre eux et les autres enfants par le jeu.  C’est une action sociale que j’ai proposée à chaque club Kiwanis de Roumanie: organiser pour les enfants défavorisés de leur communauté, dans les Centres de Jour une salle où les enfants d’école développent : esprit, adresse, perspicacité,  inventivité, intelligence, logique en s’amusant en même temps.

Notre club, CK Corabia, est en plein déroulement de cette action.

Première étape : Choisir les jeux avec l’aide des psychologues. Continuer de chercher d’autres jeux que nous n’avons encore pas trouvé. La diversité est essentielle, car il y a plus de 30 scolaires et préscolaires  et ils doivent « travailler » par groupes ou individuel.

Solidarité Roumanie 5Deuxième étape : Arranger la salle où les enfants vont passer le temps de repos actif.

Troisième étape : Continuer l’acquisition des jeux, compléter et enrichir la salle avec des nouveaux jeux ;

Aller à tour de rôle passer du temps avec les enfants dans cette salle.

On va continuer l’action les jours suivants.

Marcela Goia,

CK Corabia, district K Roumanie

 

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

Visages de la solidarité

Tout au long du mois de décembre, les clubs de Roumanie ont gardé leur vocation altruiste et humanitaire et, dans ce contexte, les pages facebook de ces clubs sont une image révélatrice des actions propres ou concertées, clé essentielle pour un humanisme fondé sur l’action et l’espoir. D’une part, il y a des appareils médicaux et des fournitures scolaires, des lainages et des chaussures, des livres et des jouets, des aliments, des fruits et des bonbons. D’autre part, il y des volontaires adultes ou lycéens, entourés d’enfants qui regardent avec émotion, plaisir et surprise les cadeaux. Car ces cadeaux kiwaniens ont pris souvent le chemin vers des endroits assez isolés, vers des familles qui vivent dans la pauvreté et ils ont été reçus avec la vraie profondeur de la simplicité.

Solidarité Roumanie 6On peut imaginer la succession des gestes que supposent de telles actions : collecter, trier, faire les cartons, les envoyer, les décharger, les offrir. En France ou en Roumanie, ce sont les gestes qui témoignent de l’implication, l’implication des clubs parrains de France, de nos concitoyens, des parents de nos élèves, des élèves aussi, car la solidarité donne naissance à de tels gestes collectifs. Comme la pauvreté et les difficultés constituent des aspects polyédriques, un volontariat ancré dans la réalité, dans son aspiration de diminuer les disparités, deviendra lui aussi divers et créatif.

Et nous avons découvert la créativité des jeunes, car plusieurs clubs de Roumanie se sont éveillés de façon cohérente à la force des volontaires lycéens. On peut les admirer sur nos pages facebook, où les images surprennent des visages et des attitudes qui nous donnent l’espoir que parmi eux, les jeunes, il y a l’avenir du volontariat vécu sous les auspices du désir d’aider. On se demande assez souvent comment encourager les autres à s’impliquer et on découvre, dans des moments de travail collectif, que la réponse se trouve près de nous : c’est la force de l’exemple. Et les jeunes savent résonner à cette relation sincère entre les paroles et les gestes. C’est pourquoi ils ont été avec nous, les adultes, dans des endroits où le travail s’articule sur la nécessité de ne pas rester indifférent : des maisons modestes, des centres médicaux, des maternelles et des écoles. Surtout dans le milieu rural, là où il est nécessaire de tisser des liens, de penser à une configuration du Bien.

Solidarité Roumanie 7

La connaissance du monde des enfants et des familles moins chanceux fait partie intégrante de notre expérience mais transformer cette connaissance en action c’est aussi  cristalliser les sentiments en une attitude. A la croisée de tant de problèmes, d’incertitudes et d’interrogations, on peut trouver des réponses dans la certitude de faire le Bien. Car le mois de décembre est passé mais notre travail continue, adultes et adolescents aussi…

Stefania PANEA

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

Père Nicolas

En Roumanie, tous les enfants attendent impatients le soir du 5 décembre la venue de Père Nicolas qui leur apporte des cadeaux. Pour cela, ils ont préparé leurs chaussures et le père Nicolas y met des bonbons, du chocolat, des fruits doux.

24775003_697305893808238_5166126592869891326_n[1]

A Corabia, le Club Kiwanis a aidé ce vieux Monsieur à apporter la joie aux enfants les plus sages, les plus jolis, les plus appliqués ….  L’implication de nos professeurs et du District parrain France-Monaco avec les dons de livres, l’aide financière de notre club parrain Annemasse-Genevois-Salève ont fait de cette soirée, une fête de la joie et de la générosité. Les enfants de tous les âges ont eu le même sourire aux lèvres et la même surprise  aux yeux. Les parents ont accompagné les plus petits, les plus grands sont venus  seuls. Dans certains cas, pour les plus fragiles, leurs enseignants ont été aux côtés d’eux, les ont soutenus, encouragés.

Dscf6900Pour nous, les Kiwaniens de Corabia, offrir- c’est une vertu- et depuis 7 années nous donnons des sourires et effaçons des larmes. De plus en plus de gens de toutes les professions sont à côté de nous, nous soutiennent et participent à nos actions charitables.

Nos actions qui sont faites de tout cœur et soutenues par les regards purs des enfants vulnérables vont continuer, chaque jour, chaque semaine, chaque année.

La générosité est la clé de toutes les vertus. Descartes.

Marcela Goia,

CK Corabia, Roumanie

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

Passation de pouvoir à Corabia le 7 octobre 2017

Discours de Marcela Goia

Roumanie 2L’étape que traverse actuellement le Kiwanis Roumanie est une étape d’une grande responsabilité car à ce moment, un des objectifs les plus importants pour le Kiwanis Roumanie est le développementla croissance et pour atteindre cet objectif nous travaillons depuis quelques années, secondés par notre District Parrain, France Monaco. Il nous a encouragés, aidés. Son rôle a été, est et sera considérable dans notre affirmation dans le monde Kiwanis.

Croître, pour nous, c’est devenir, au cours de mon mandat 2017-2018, District.

Pour croitre, devenir District, il est nécessaire de continuer :

  • d’agrandir le nombre des membres des clubs ;
  • de fonder d’autres clubs et les dernières années ont prouvé que c’ était possible

Mon club est en train de former un club à Ploiesti, grande ville de la Roumanie à 60 kilomètres nord de Bucarest, vers la Vallée de Prahova. Stefania, qui depuis 3 ans crée club après club prévoit de former cette année encore 3 clubs à Iasi, Suceava et Craiova. KC Galati s’est proposé de constituer un nouveau club à Tulcea. CK Slatina va fonder un club a Caracal. Le Key Club qui vient d’être fondé à Turnu Magurele avec l’aide de nos Parrains Français, c’est une autre preuve de notre ténacité et dévouement ; bien sûr il faut ne pas négliger la consolidation, le soutien des nouveaux clubs formés, autrement on risque de fonder des clubs d’une part et de les perdre d’autre part. Voilà comment on peut faire croitre le Kiwanis Roumanie et devenir District.  C’est notre objectif principal dans ce mandat et nous réussirons certainement ensemble.

Notre District parrain France Monaco et KIEF nous ont soutenus, aidés, pour que nous soyons aujourd’hui ce que nous sommes, un District Provisoire avec plus de 500 membres et je crois que nous aurons besoin aussi à l’avenir de votre aide, conseil, soutenance dans l’esprit de l’amitié kiwanienne et du respect réciproque.

Kiwanis Roumanie 3Nous désirons continuer nos bonnes relations avec le district France-Monaco, notre parrain qui nous a beaucoup aidés à nous développer ; le but final étant d’aider de plus en plus les enfants en souffrance. Les mêmes relations d’amitié, d’échanges d’idées, d’opinions et d’aide pour les enfants vont continuer avec la Suisse-Liechtenstein, Belgique-Luxembourg et toute l’Europe.

Comme je vous ai dit, nous tous sommes une équipe bien soudée, dont le but final est le bien-être des enfants et une vie meilleure pour eux.

Je considère que pour atteindre nos buts, il faut garder une relation d’amitié, il faut en permanence communiquer. Ce qui nous unit, c’est l’amour, le partage, une vie meilleure pour tous les enfants du monde.Kiwanis Roumanie 6

Je veux donc maintenir la tradition du respect réciproque, de l’amitié, de la considération et de la convivialité entre tous les clubs Kiwanis et entre les membres Kiwanis d’Europe et du monde entier, pour que les aides pour les enfants en difficulté soient plus efficaces, plus conséquentes pour leur santé, leur bien-être et leur bonheur.

Roumanie 1Tous ensembles, on peut changer le monde.

Je remercie tous les kiwaniens et toutes les kiwaniennes, qui par leur travail bien fait, leur engagement et leur responsabilité ont maintenu les clubs en bon état et d’autant plus, ont agrandi le nombre de membres et le nombre de clubs. Remerciements aussi pour leurs belles et riches actions en faveur des enfants sans enfance.

Marcela Goia

Faites connaitre cette publication sur les réseaux :