Lien avec la Roumanie

Pourquoi la Roumanie ?

Le District France-Monaco a été désigné, par le Kiwanis International, District « Parrain » du District en construction de Roumanie depuis l’an 2000.

Cette page « Roumanie » du site du District France-Monaco, permet l’accessibilité à une information partagée et mutualisée pour les kiwaniens de Roumanie comme pour ceux de France. Cette mise en commun des actions bénévoles au service des enfants de Roumanie, devrait être source pour nous tous, de consolidation des liens d’amitié, susciter des élans spontanés de solidarité, générer une mobilisation enthousiaste au service du développement du Kiwanis, dans ce pays dont nous partageons de nombreuses valeurs et de tradition également francophone.

Kiwanis Roumanie 9

Bilan d’étape et mise en perspective de la construction affirmée de notre  District filleul, Kiwanis en Roumanie

Le présent article a pour objet de présenter la réalisation d’actions et de faits, lesquels constituent les meilleurs témoignages de l’avancée effective de la construction du Kiwanis en Roumanie. La publication sur la carte de la Roumanie des clubs kiwanis, carte  actualisée au 30 septembre 2017, permet la représentation concrète de l’état d’avancement de ce District.

Roumanie 30 sept 2017 1

Carte des Clubs Roumains actualisée au 30 septembre 2017

 

Nombre de clubs et nombre de membres

·         Au 1er octobre 2016 : 24 clubs et 406 membres (soit +12,8% par rapport au 30/09/2015)

·         Au 30 septembre 2017 : 29 clubs et 541 membres

K Roumanie 2

Evolution du 1er octobre 2013 au 30 septembre 2017

Sous le mandat, 2014-2015, Stefania Panea a été Coordinatrice de District du District en Préformation de Roumanie. Elle a engagé, dès cette période, avec détermination et humanisme, une action puissante de construction dynamique et continue de création de clubs, aux côtés dans certains cas, d’autres responsables kiwaniennes roumaines (Magda Mitrasca, Valeria Tudosa, Mimi Rosiiori). Ainsi, entre 2014-2015, il y a eu cinq remises de charte à : 5 nouveaux clubs (Alexandria, Buzau, Slatina, Rosiorii De Vede, Young Professional Sfantu Gheorghe). Au 1er Octobre 2016, trois remises de charte à : Videlle, Zimnicea, Maramures.

 

L’action de parrainer :

L’action de parrainer un club correspond à une action sociale : le club parrain offre au club kiwanis roumain, le paiement du montant de droit de charte, lequel est à prélever, pour le club parrain, sur le compte d’action sociale de son club. Le montant du droit de charte inclut le financement du kit (insignes, marteau et support remplaçant la cloche), et de la bannière. Kiwanis International s’occupe de livrer tout cela. Cette action est un superbe motif de rencontrer une 1ère fois nos amis kiwaniens roumains au moment de la cérémonie de remise de charte, puis de poursuivre les échanges. Elle permet la découverte par soi-même du pays par un vécu en direct sur le terrain.

Cette action n’est en rien une démarche administrative. Elle requiert avant tout un élan porté par l’enthousiasme, une envie d’aller vers l’autre, de s’ouvrir à une culture très proche de la nôtre, et de surcroît, attachée à la francophonie.

Le District France-Monaco tient à remercier chaleureusement les clubs Kiwanis français et leur Lieutenant-Gouverneur, souvent amis de cœur des kiwaniens roumains, pour leur engagement de solidarité et leur générosité aux côtés des clubs roumains existants comme de ceux venant de se créer, en se portant notamment clubs parrains, unique façon d’aider le District Kiwanis de Roumanie à croitre en vue de devenir District à part entière.

K Roumanie 3

Les clubs Français parrains de clubs Roumains

Les actions sociales :

La réalisation de ces actions répond aux besoins vitaux des enfants des écoles, mais elle aide aussi à la consolidation des relations entre les clubs kiwanis roumains, à la dynamique de création de nouveaux clubs et au rapprochement des relations interdistrict entre la France et la Roumanie. Les objets les plus indispensables pour les enfants des écoles sont : les livres scolaires en Français, les fournitures scolaires, les produits d’hygiène de premières nécessités, les lainages, layettes, vêtements pour adolescents, les chaussures pour enfants, les jouets au moment de Noel. Un certain nombre de ces objets peuvent provenir de recyclage en bon état.

K Roumanie 5

K Roumanie 8

L’essor fabuleux du Kiwanis en Roumanie :

A propos de l’essor du Kiwanis et de la vie kiwanienne en Roumanie, la vision conceptuelle de la Responsable du Développement du Kiwanis en Roumanie, Stefania Panea, est très louable. Elle est celle d’un volontariat responsable et actif. Un volontariat qui puisse aider les efforts des intellectuels roumains de façon à contribuer au développement de leur pays dans leur désir de récupérer les vraies valeurs humanistes et humanitaires, celles qui sont d’ailleurs concentrées dans les principes kiwaniens et dans sa règle d’or. Cet essor est aussi le fruit du soutien apporté dans le temps et de manière manifeste par plusieurs Gouverneurs. Une impulsion décisive a été donnée plus récemment encore et se poursuit actuellement avec compétence, détermination, confiance et un formidable esprit d’équipe entre les responsables respectifs de chacun de nos Districts, déployant une force de travail considérable à l’égard de cette mission. Il est aussi l’œuvre exemplaire des Kiwaniens de France et de Roumanie, engagés avec ferveur et un profond dévouement.

Kiwanis Roumanie 10Ce District est désormais en bonne voie pour devenir ”Full » District, objectif exprimé au niveau du Kiwanis Européen, sous le mandat du gouverneur de France-Monaco, Jo Maticot et de la Présidente de KRoumanie, Marcela GOIA. L’Objectif ESSENTIEL à atteindre en 2017-2018, pour le KRoumanie, est donc celui de lui permettre de devenir un ”Full » District, avec le concours des clubs parrains de France-Monaco.

Au final, cette mission est aussi une chance pour le District France-Monaco, car elle lui redonne une certaine « foi” ou réanime en nous la ”flamme” kiwanienne, ou redonne souffle et sens quant à l’essence même de notre règle d’or ou de notre devise.

Elle confère au District France-Monaco, une dimension à la fois européenne et internationale.
Vive le Kiwanis en Roumanie !

F ACHARD, Mission KRoumanie (2017-2018)

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

Passation de pouvoir à Corabia le 7 octobre 2017

Discours de Marcela Goia

Roumanie 2L’étape que traverse actuellement le Kiwanis Roumanie est une étape d’une grande responsabilité car à ce moment, un des objectifs les plus importants pour le Kiwanis Roumanie est le développementla croissance et pour atteindre cet objectif nous travaillons depuis quelques années, secondés par notre District Parrain, France Monaco. Il nous a encouragés, aidés. Son rôle a été, est et sera considérable dans notre affirmation dans le monde Kiwanis.

Croître, pour nous, c’est devenir, au cours de mon mandat 2017-2018, District.

Pour croitre, devenir District, il est nécessaire de continuer :

  • d’agrandir le nombre des membres des clubs ;
  • de fonder d’autres clubs et les dernières années ont prouvé que c’ était possible

Mon club est en train de former un club à Ploiesti, grande ville de la Roumanie à 60 kilomètres nord de Bucarest, vers la Vallée de Prahova. Stefania, qui depuis 3 ans crée club après club prévoit de former cette année encore 3 clubs à Iasi, Suceava et Craiova. KC Galati s’est proposé de constituer un nouveau club à Tulcea. CK Slatina va fonder un club a Caracal. Le Key Club qui vient d’être fondé à Turnu Magurele avec l’aide de nos Parrains Français, c’est une autre preuve de notre ténacité et dévouement ; bien sûr il faut ne pas négliger la consolidation, le soutien des nouveaux clubs formés, autrement on risque de fonder des clubs d’une part et de les perdre d’autre part. Voilà comment on peut faire croitre le Kiwanis Roumanie et devenir District.  C’est notre objectif principal dans ce mandat et nous réussirons certainement ensemble.

Notre District parrain France Monaco et KIEF nous ont soutenus, aidés, pour que nous soyons aujourd’hui ce que nous sommes, un District Provisoire avec plus de 500 membres et je crois que nous aurons besoin aussi à l’avenir de votre aide, conseil, soutenance dans l’esprit de l’amitié kiwanienne et du respect réciproque.

Kiwanis Roumanie 3Nous désirons continuer nos bonnes relations avec le district France-Monaco, notre parrain qui nous a beaucoup aidés à nous développer ; le but final étant d’aider de plus en plus les enfants en souffrance. Les mêmes relations d’amitié, d’échanges d’idées, d’opinions et d’aide pour les enfants vont continuer avec la Suisse-Liechtenstein, Belgique-Luxembourg et toute l’Europe.

Comme je vous ai dit, nous tous sommes une équipe bien soudée, dont le but final est le bien-être des enfants et une vie meilleure pour eux.

Je considère que pour atteindre nos buts, il faut garder une relation d’amitié, il faut en permanence communiquer. Ce qui nous unit, c’est l’amour, le partage, une vie meilleure pour tous les enfants du monde.Kiwanis Roumanie 6

Je veux donc maintenir la tradition du respect réciproque, de l’amitié, de la considération et de la convivialité entre tous les clubs Kiwanis et entre les membres Kiwanis d’Europe et du monde entier, pour que les aides pour les enfants en difficulté soient plus efficaces, plus conséquentes pour leur santé, leur bien-être et leur bonheur.

Roumanie 1Tous ensembles, on peut changer le monde.

Je remercie tous les kiwaniens et toutes les kiwaniennes, qui par leur travail bien fait, leur engagement et leur responsabilité ont maintenu les clubs en bon état et d’autant plus, ont agrandi le nombre de membres et le nombre de clubs. Remerciements aussi pour leurs belles et riches actions en faveur des enfants sans enfance.

Marcela Goia

 

 

Kiwanis Roumanie 7

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

REMISES DE CHARTES

CK BUCURESTI et CK PUCIOASA

Cet automne, Kiwanis Roumanie a marqué son nouvel agrandissement par deux Remises de Chartes supplémentaires, respectivement 7ème et 8ème, au titre du mandat 2016-2017, lesquelles ont eu lieu à Bucarest et à Pucioasa.

Bucarest 3Le 20 septembre, à Bucarest, le jeune club de la capitale de la Roumanie, qui a comme club parrain, KC Paris Concorde Les Gobelins, a vécu cet événement en la présence de Jane ERICKSON, Présidente Kiwanis International 2016-2017, et de Jean-Michel GIBAUD, Gouverneur de notre District parrain France Monaco, 2016-2017.

Le 5 octobre, KC Pucioasa, ayant comme clubs parrains, KC Bandol Sanary, KC, Sanary-Le Beausset Joséphine Baker, et KC Toulon Iles d’Or, est officiellement entré dans la grande famille des volontaires Kiwanis en la présence de Jean-Michel GIBAUD, de Philippe ALLARD, président fondateur de KC Angoulême et de Daniel LAUFFER, Responsable Formation.

Les deux événements ont montré encore une fois la détermination et l’implication, le désir et le besoin de se dédier aux enfants de la Roumanie sous le signe des idéaux kiwaniens. La relation symbolique qui s’est créée entre les deux capitales européennes, Bucarest et Paris, constitue un fort message pour renforcer nos liens, dans la perspective d’une vie meilleure et d’un avenir à la mesure de nos aspirations humanistes et humanitaires. Les 26 jeunes de Bucarest, la plupart entre 30 et 40 ans, tout comme les 17 membres fondateurs de Pucioasa, la plupart des enseignantes, sont entrés dans le Kiwanis avec les espoirs et les élans de leur jeunesse, de leurs professions, certains d’entre eux connaissant déjà le volontariat social et les besoins des enfants de la Roumanie.

Pucioasa 4

En tant que Responsable du Développement du Kiwanis en Roumanie, et au nom des deux clubs, je remercie particulièrement France Monaco, cette année, de tous ses efforts, lesquels s’inscrivent dans une très bonne continuité ; je remercie aussi ceux et celles qui, connaissant la Roumanie, ont confiance en elle, dans sa force de se dédier, par la voie du travail et de la générosité, aux besoins des autres.

Stefania PANEA

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

L’aide des clubs Français

4134 paires de Chaussures  et  le chemin du cœur vers le Kiwanis en Roumanie

Sur la photo. de gauche à droite : Eric Masson, Georges Arsac, Michel Peyron, Yves et Anne Poitoux, Michel Margerit, Laurent Escoffier

Depuis plus de 3 ans, le Kiwanis International, District France-monaco, fidèle à sa préoccupation essentielle de générosité, organise des dons de chaussures au profit de personnes défavorisées en Roumanie, et notamment au service des enfants et adolescents de petites localités afin qu’ils puissent se rendre à leur école.

Les membres des clubs kiwanis locaux en Roumanie les distribuent directement aux enfants concernés en fonction des besoins identifiés par nos amies kiwaniennes.

Le Club du Puy en Velay de la Division Auvergne, a adhéré à cette action grâce à la générosité de la « Manufacture de chaussures Boissy » de Laussonne : Albert Boissy a fait don de chaussures en 2014 et en 2015.

Son successeur, Yves Poitoux, a souhaité pérenniser cette action et ainsi répondre à un grand besoin de solidarité.

Ce 6 septembre 2016, les membres du Club étaient présents lors de l’expédition de 4134 paires de chaussures et souhaitaient remercier les représentants de la société pour leur générosité : Yves Poitoux, le Président, et Anne, son épouse et collaboratrice, Eric Masson, Directeur Général, Laurent Escoffier, Directeur Administratif et Financier.

Le Club finance le coût du transport grâce aux manifestations qu’il organise, et entre autres le salon du chocolat qui se déroulera cette année à St Paulien les 12 et 13 novembre 2016.

Le secrétaire du Kiwanis Club le Puy en Velay :

Michel BILARD

Nouvelles de Roumanie

LES 20 ANS  DE  BENEVOLAT KIWANIS    à  Galati en  Roumanie 

1.       Les membres du Club Kiwanis Galati et leurs boursiers Kiwanis

Le Club Kiwanis Galati, organisé en 1996-1997, est constitué de 24 femmes, accomplies du point de vue professionnel et familial, très attachées au kiwanis et bien impliquées dans les actions de bénévolat au service des enfants.

« Y a- t-il quelque chose de plus beau dans le monde que la noble mission de soigner un enfant » ? se demande la Gouverneuse en fonction, Jeana  Spranceana, membre du Club de Galati. C’est toujours elle qui répond : « Certainement pas. En tant que médecin pédiatre, j’ai magistralement trouvé mon accomplissement dans le kiwanis ».

Roumanie KC Galati1

Les kiwaniennes de Galati trouvent que c’est important de soigner, de consoler et d’encourager un enfant malade ; c’est important de soutenir dans la vie, un jeune qui est différent des autres ; c’est important de réussir à intégrer un autiste dans la société.  Elles se penchent sur eux avec beaucoup de cœur en leur accordant, par des activités diverses, des aides matérielles et du support moral.

Mais, c’est important aussi de penser à l’avenir, à l’avenir de la communauté et à l’évolution de la société.  C’est pour cela que la préoccupation constante des membres du club a été et l’est encore de réaliser des actions en faveur des enfants doués provenant des familles en difficultés matérielles.

Le club offre des bourses mensuelles, sur toute   la durée de l’année scolaire, à un nombre de 25-30 élèves par an, sélectionnés sur la base d’un dossier attestant des résultats scolaires exceptionnels en dépit d’une situation matérielle médiocre. C’est ainsi qu’au cours de ces 20 ans écoulés, presque 600 élèves doués pour les sciences, les langues,  les arts ou l’informatique, ont bénéficié de cette bourse.

Les membres du Club Kiwanis Galati sont fières d’apprendre que leurs anciens boursiers, qui gagnaient  autrefois les médailles d’or aux olympiades internationales de maths-physique, informatique, musique, arts, ont  achevé  leurs études au MIT (Massachusetts Institut of TecRoumanie KC Galati2hnologie ), à Princeton, Harvard ,  Sorbonne, ou Bucarest, ont eu des doctorats à Oxford, Cambridge,  ou  au  MIT et  travaillent aujourd’hui comme   professeurs,  chercheurs,  ingénieurs ou créateurs de SOFT à  l’étranger ou à Bucarest. Les instrumentistes jouent dans les grands orchestres philarmoniques de Bucarest, ou d’Europe.   Tous travaillent dans des domaines très en pointe et contribuent à leur tour à la formation de la jeune génération.

2.       Le côté éducatif et culturel de leurs actions kiwanis : la francophonie

« Elever un enfant signifie penser à l’avenir ; planter un arbre signifie penser à son avenir et à celui de son enfant ; soigner l’enfant et l’arbre, signifie   être   kiwanien » a écrit la membre fondatrice Valeria Tudosa dans le Directory 2016-2017.

Ce n’est pas par hasard que les actions kiwanis réalisées par les membres du CK Galati sont plutôt éducatives, formatives et culturelles. C’est parce qu’elles veulent contribuer à la formation de la    jeunesse roumaine apte à forger l’avenir du pays.

La Francophonie est l’action qui engendre tous ses principes, éducatif, formatif et culturel.

Lancées au niveau national il y a quinze ans par CK Galati, les actions dédiées à la Francophonie se déroulent dans tous les clubs roumains. Les thèmes sont communs pour tous les clubs et les activités s’organisent soit en commun, soit individuellement.

Roumanie KC Galati3

Au cours de la semaine de la Francophonie, des centaines d’élèves de la Roumanie, réunis par le Kiwanis, chantent, récitent des poésies, écrivent des essais. Tout se déroule en français.   C’est important de stimuler les filo – français dans cette époque où l’anglais occupe la première place dans l’étude des langues étrangères.

Quelques exemples : En 2011 le thème agréé a été « La Caravane des mots- Les dix mots qui nous relient », thème lancé par le Ministère de l’Education de Paris ;

En 2015, le thème « Chaussures », inspiré par l’action « Chaussures », a réuni à la Bibliothèque Française «Eugene Ionesco» de Galati , tous les talents dans la musique, la poésie, la peinture ; avec les  chaussures peintes sur place, à Galati  et à Turnu Magurele,  on a organisé  une Exposition  au  Congrès  Kiwanis de Bucarest.

En 2016, nous avons célébré le Centenaire Brancusi et le Dadaïsme, Tristan Tzara étant un poète d’origine roumaine.

Pour 2017, nous envisageons un voyage artistique dans le Bateau de la Francophonie, des essais écrits en français, sur un thème donné. Nous envisageons aussi que les gagnants reçoivent des prix en collaboration avec les kiwaniens du District Sponsor France–Monaco, des séjours d’une semaine chez des kiwaniens français.

Un peu d’Histoire

Un peu de la grande Histoire franco-roumaine

Chaque année (en fait depuis deux ans que j’habite à quelques kms du village de Nervieux, dans la Loire), je vais fleurir à la Toussaint la tombe du général Berthelot. Mais qui était ce général Berthelot et quel lien avec la Roumanie ?

Lors de la première guerre mondiale, lorsque la Roumanie (qui était neutre au début des hostilités) s’engagea en 1916 au côté des alliés (malgré le chant des sirènes de la Triple Alliance), son armée fut vite en déroute face aux Bulgares au sud qui envahirent même Bucarest et aux Austro-Hongrois au nord.

La France envoie alors une mission à IASI où s’est réfugié le gouvernement roumain et elle est confiée au général Berthelot. Celui-ci entreprend alors avec succès la réorganisation de l’armée roumaine qui va enfin connaître quelques victoires.

Après l’armistice, le général Berthelot sera fêté comme un héros national et le roi Ferdinand 1° lui octroie même une propriété avec des revenus agricoles et le village s’appelle alors « Village Berthelot ».

Le Général lèguera ses revenus à l’Académie Militaire de Bucarest pour la formation des jeunes officiers.

Pendant la période du communisme à la sauce Ceausescu, celui-ci ira jusqu’à faire débaptiser le village, mais après la chute du Conducätor, le village reprendra son nom et se jumellera avec le village de Nervieux d’où le général était originaire et où il repose.

Un français héros de Roumanie, cela méritait d’être connu et reconnu.

Michel PERRIN

 

Faites connaitre cette publication sur les réseaux :