Lien avec la Roumanie

Pourquoi la Roumanie ?

Le District France-Monaco a été désigné, par le Kiwanis International, District « Parrain » du District en construction de Roumanie depuis l’an 2000.

Cette page « Roumanie » du site du District France-Monaco, permet l’accessibilité à une information partagée et mutualisée pour les kiwaniens de Roumanie comme pour ceux de France. Cette mise en commun des actions bénévoles au service des enfants de Roumanie, devrait être source pour nous tous, de consolidation des liens d’amitié, susciter des élans spontanés de solidarité, générer une mobilisation enthousiaste au service du développement du Kiwanis, dans ce pays dont nous partageons de nombreuses valeurs et de tradition également francophone.

Que la dynamique kiwanienne devienne contagieuse et incite le plus grand nombre d’entre nous à aller à la rencontre de nos amis kiwaniens en Roumanie où l’accueil y est si chaleureux et si authentique !

Bilan d’étape et mise en perspective de la construction affirmée de notre  District filleul, Kiwanis en Roumanie

Le présent article a pour objet de présenter la réalisation d’actions et de faits, lesquels constituent les meilleurs témoignages de l’avancée effective de la construction du Kiwanis en Roumanie. La publication sur la carte de la Roumanie des clubs kiwanis, carte  actualisée au 30 décembre 2016, permet la représentation concrète de l’état d’avancement de ce District.

Roumanie FA1

 

Nombre de clubs et nombre de membres

·         Au 1er octobre 2016 : 24 clubs et 406 membres (soit +12,8% par rapport au 30/09/2015)

·         Au 1er février 2017 : création en l’espace de 4 mois de trois nouveaux clubs roumains ayant pour club parrain de France-Monaco :

  • CK TARGOVISTE : CK SELESTAT (Edmond OTT) 37 membres
  • CK BUCURESTI-BRANESTI : CK BOURG en BRESSE (Fabien Panel, Alain Giavarina et Pierre COCHU) 26 membres
  • CK CALARASI :  CK Dinan et Pays de la RANCE (Philippe JOURNIAC) 21 membres

Soit, un total de 27 clubs et 490 membres, ce qui situe ce district très proche de l’accession au statut de District en Formation.

Sous le mandat, 2014-2015, Stefania Panea a été Coordinatrice de District du District en Préformation de Roumanie. Elle a engagé, dès cette période, avec détermination et humanisme, une action puissante de construction dynamique et continue de création de clubs, aux côtés dans certains cas, d’autres responsables kiwaniennes roumaines (Magda Mitrasca, Valeria Tudosa, Mimi Rosiiori). Ainsi, entre 2014-2015, il y a eu cinq remises de charte à : 5 nouveaux clubs (Alexandria, Buzau, Slatina, Rosiorii De Vede, Young Professional Sfantu Gheorghe). Au 1er Octobre 2016, trois remises de charte à : Videlle, Zimnicea, Maramures.

Tous ces évènements ont été relatés dans les différents Kmagazines dont les plus récents, 150 et 151. Chaque Kmagazine à venir, sous le mandat du Gouverneur, Jean-Michel Gibaud,  continuera de retracer la vie des clubs kiwanis roumains, dans le sens d’une visibilité mutuellement partagée entre kiwaniens français et roumains. La synergie des actions entre nos deux Districts découle de cette mise en commun des moyens d’information, y compris sur le site Kiwanis de France-Monaco, dans l’espace dédiée au Kiwanis en Roumanie.

L’action de parrainer :

L’action de parrainer un club correspond à une action sociale : le club parrain offre au club kiwanis roumain, le paiement du montant de droit de charte, lequel est à prélever, pour le club parrain, sur le compte d’action sociale de son club. Le montant du droit de charte inclut le financement du kit (insignes, marteau et support remplaçant la cloche), et de la bannière. Kiwanis International s’occupe de livrer tout cela. Cette action est un superbe motif de rencontrer une 1ère fois nos amis kiwaniens roumains au moment de la cérémonie de remise de charte, puis de poursuivre les échanges. Elle permet la découverte par soi-même du pays par un vécu en direct sur le terrain.

Cette action n’est en rien une démarche administrative. Elle requiert avant tout un élan porté par l’enthousiasme, une envie d’aller vers l’autre, de s’ouvrir à une culture très proche de la nôtre, et de surcroît, attachée à la francophonie.

Le District France-Monaco tient à remercier chaleureusement les clubs Kiwanis français et leur Lieutenant-Gouverneur, souvent amis de cœur des kiwaniens roumains, pour leur engagement de solidarité et leur générosité aux côtés des clubs roumains existants comme de ceux venant de se créer, en se portant notamment clubs parrains, unique façon d’aider le District Kiwanis de Roumanie à croitre en vue de devenir District à part entière.

Les actions sociales :

La réalisation de ces actions répond aux besoins vitaux des enfants des écoles, mais elle aide aussi à la consolidation des relations entre les clubs kiwanis roumains, à la dynamique de création de nouveaux clubs et au rapprochement des relations interdistrict entre la France et la Roumanie. Les objets les plus indispensables pour les enfants des écoles sont : les livres scolaires en Français, les fournitures scolaires, les produits d’hygiène de premières nécessités, les lainages, layettes, vêtements pour adolescents, les chaussures pour enfants, les jouets au moment de Noel. Un certain nombre de ces objets peuvent provenir de recyclage en bon état.

A ce stade du mandat 2016-2017, les clubs les plus actifs et les plus généreux parfois depuis plus d’une décennie, notamment, les clubs de Ck Bayonne Biarritz (Jean-Charles BONELLI) et Ck St Gilles Croix de Vie (Roger VILLAUME), ont été aussi : CK Le Puy en Velay, énorme « action chaussures »,   CK Sélestat Lazare Weiller, Ck Bordeaux entre deux Mers, CK VIENNE en Gal, CK Angoulême, CK St Amand-Montrond, CK Paris-Concorde Les Gobelins.

L’essor fabuleux du Kiwanis en Roumanie :

A propos de l’essor du Kiwanis et de la vie kiwanienne en Roumanie, la vision conceptuelle de la Responsable du Développement du Kiwanis en Roumanie, Stefania Panea, est très louable. Elle est celle d’un volontariat responsable et actif. Un volontariat qui puisse aider les efforts des intellectuels roumains de façon à contribuer au développement de leur pays dans leur désir de récupérer les vraies valeurs humanistes et humanitaires, celles qui sont d’ailleurs concentrées dans les principes kiwaniens et dans sa règle d’or. Cet essor est aussi le fruit du soutien apporté dans le temps et de manière manifeste par plusieurs Gouverneurs. Une impulsion décisive a été donnée plus récemment encore et se poursuit actuellement avec compétence, détermination, confiance et un formidable esprit d’équipe entre les responsables respectifs de chacun de nos Districts, déployant une force de travail considérable à l’égard de cette mission. Il est aussi l’œuvre exemplaire des Kiwaniens de France et de Roumanie, engagés avec ferveur et un profond dévouement.

Parmi les districts en construction, celui de Roumanie est reconnu comme le District MODELE en Europe. Son essor participe à celui de l’ensemble de la famille kiwanienne Internationale, sous le regard admiratif des Présidents de KIEF et de KI.

Pensez à vous rendre à leur Congrès à Galati, du 7 au 9 avril ! A cet effet, votre serviteur, la responsable de la mission KRoumanie, travaille en étroite coopération avec la responsable de l’organisation de ce congrès, Valeria Tudosa.  Je centralise toutes les demandes pour le compte de France-Monaco. Toutes les informations vont vous être communiquées. Ainsi qu’aux cérémonies de remises de charte à Bucaresti-Branesti, Calarasi et Targoviste, lesquelles vont avoir lieu juste avant de se rendre à leur congrès !

INVITATION CONGRES KIWANIS 2017 - FR

Inscription congrès roumanie

Vive le Kiwanis en Roumanie !

F ACHARD, Mission KRoumanie (2016-2017)

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

REMISES DE CHARTES

Remise de Charte à KC CALARASI

Le 5 avril, en tant que Présidente fondatrice de KC CALARASI, j’ai eu l’honneur tout à fait spécial et le privilège de dire « Soyez les bienvenus » dans notre ville à une délégation impressionnante du District France-Monaco, aux représentants de notre club parrain, KC DINAN ET PAYS DE RANCE, Philippe JOURNIAC et Jacques PICHON, aux amis kiwaniens de Roumanie, tous unis sous le signe des idéaux kiwaniens !

Je suis enseignante, mais avant tout, je suis VOLONTAIRE. Dans ce contexte, lorsque Stefania PANEA m’a présenté l’opportunité de faire partie d’une grande organisation internationale, comme volontaire en faveur des enfants, j’ai accepté la responsabilité de faire naître un club Kiwanis dans notre département. Ensuite, j’ai été ravie de découvrir des collègues et des amis ouverts, altruistes, désireux de trouver ensemble, par l’entremise des clubs Kiwanis, des solutions pour les problèmes avec lesquels se confrontent une partie des enfants et des adolescents de notre communauté.

photo 5 ck CALARASI CK DINAN

Pour nous, les membres fondateurs de KC Călăraşi, le Kiwanis est un choix important. Ayant ensemble notre amour pour les enfants, notre désir de mettre une partie de nos cœurs dans la construction et le développement de la communauté locale, nous avons la certitude  que nous réussirons à organiser de très belles actions utiles pour les communautés de notre départements, là où nous allons identifier des gens qui ont besoin de notre aide.

A mesure que nous avons découvert qu’il était possible de réaliser ensemble de très bonnes actions, au sein de notre club en formation, que nous pouvions montrer notre attitude active devant les opportunités de chaque jour, en dédiant une partie de notre temps et de notre cœur AUX ENFANTS, l’idée d’un CLUB SERVICE a commencé à prendre son contour. Petit à petit, les connaissances sur sa manière de fonctionner, sur son organisation se sont cristallisées et nous avons vécu, à l’occasion de la Remise de charte, un moment plein d’émotion,  quand l’existence de notre club a été officiellement reconnue au sein de Kiwanis International, quand nous avons eu près de nous tant de kiwaniens qui ont exprimé de cette manière leur soutien, leur solidarité et leur amitié.

Le Kiwanis représente une CHANCE pour nous, car il nous offre la possibilité de mettre en valeur notre potentiel humain, notre empathie, notre solidarité avec nos semblables, pour la communauté à laquelle nous appartenons, pour construire ensemble un monde meilleur.  D’ailleurs, nous avons vécu des expériences kiwaniennes avant la Remise de charte et nous avons eu ainsi la possibilité de mesurer son implication sociale et culturelle, l’implication majeure du district France Monaco dans des Projets qui ont apporté beaucoup de bonheur dans les familles pauvres et aux cœurs des enfants: chaussures, sandales, livres, lainages, gants, autant de cadeaux qui ont fait le bonheur pour beaucoup d’enfants et adolescents de notre département. Dans notre ville, située au bord du Danube, et aussi dans notre département, nous allons contribuer au renforcement de la culture du volontariat, nous allons collaborer pour un but noble, assumé par chacun de nous.

                                           

Vasilica PURAN, présidente fondatrice de KC Călăraşi

 

Remise de Charte à BUCURESTI-BRANESTI

Le 6 avril 2017… Une date de référence pour nous, le CLUB KIWANIS BUCUREȘTI – BRĂNEȘTI. Pourquoi ?

Parce que c’est la date de naissance de notre club, c’est le moment où nous sommes devenus partenaires dans le grand projet international KIWANIS, qui nous apportera beaucoup de belles expériences au profit de notre communauté, des enfants en difficulté,  mais aussi au profit de Kiwanis dans sa totalité.

En collaboration et avec le soutien de Mme Stefania PANEA, nous avons réussi à donner vie à un club Kiwanis dans notre communauté. C’était pour la première fois que j’entendais parler de Kiwanis et des actions qu’on peut faire pour la communauté et surtout pour ces enfants. Pour ces raisons, moi et les autres membres du club, nous avons offert toute notre disponibilité et une partie de notre temps pour faire de Kiwanis une réalité dans notre communauté.

Le début a été et est encore un peu timide, quelquefois difficile, comme n’importe quel début, mais nous nous sommes décidés à concentrer nos efforts sur les activités que nous savons faire le mieux: aider, enseigner, éduquer les enfants. Ainsi, ils sont devenus le but de notre club. L’équipe d’enseignants de notre école a toujours été préoccupé, depuis des années, par l’organisation de nombreuses activités extrascolaires et l’apprentissage non-formel par lesquels les enfants peuvent développer leur personnalité et leur esprit au-delà de la salle de classe. Comme le but et la devise de Kiwanis International est SERVIR LES ENFANTS DU MONDE, le partenariat créé entre notre équipe et le club Kiwanis ne peut qu’être bénéfique.

photo 7 ck Bucuresti-Branesti

Avant la Remise de charte, nous avons déjà été impliqué dans des actions kiwanis : la bibliothèque de notre lycée a reçu plusieurs livres qui sont maintenant à la portée de chaque élève qui désire élargir son horizon culturel francophone ou bien exercer la langue française.  Nous avons reçu des vêtements pour les petits enfants. Ceux-ci ont fait plaisir à plusieurs enfants de notre communauté à l’occasion de Noël 2016. Une action très bénéfique a été concrétisée par deux transports de chaussures, la plupart ont pris la route d’un Centre d’enfants de notre région, le Centre Saint Gabriel.

L’éducation non-formelle reste pour nous la meilleure manière d’aider les enfants à se développer du point de vue personnel. Dans ce sens, las activités proposées ont un grand impact, non seulement sur les enfants de la communauté, mais de toute la région du sud du pays. C’est pourquoi, nous avons organisé deux grands festivals dédiés aux enfants pour leur fête – le 1 Juin. Ceux-ci sont devenus réalité par l’implication totale des membres du club kiwanien.

Une fois la Remise de Charte reçue, nous avons près de nous le Club parrain « Bourg en Bresse » et la présence de Monsieur Alain GIAVARINA nous a donné de l’espoir et de la force de pouvoir nous engager dans ce travail au service des enfants dans la magnifique famille kiwanienne. Nous portons déjà des discutions sur notre première grande action kiwanienne qui va se dérouler au début de l’année scolaire suivante, c’est-à-dire en septembre. J’espère, non, je suis sûre que tout ira bien et que cette action sera un succès.

KIWANIS et les enfants ont besoin de nous tous, de notre énergie, de notre savoir-faire, de notre savoir-être, de notre savoir-écouter – aimer – partager – construire- transmettre.

Alina Mihaela TALAPAN, présidente fondatrice de KC Bucarest-Brăneşti

 

Remise de Charte à TARGOVISTE

Târgovişte, notre ville, a été résidence voïvodale et capitale du Pays Roumain entre 1396-1717. Connue aussi sous le nom de « la cité des 33 voïvodes », elle a été, plus de trois siècles, le centre économique militaire et culturel le plus important de la province Le Pays Roumain. Au mois d’avril nous avons vécu la Remise de Charte d’un nouveau Club Kiwanis, club qui est formé de 37 membres fondateurs, club féminin dans son immense majorité, car il a 35 femmes et 2 hommes seulement. Mais nous tous, femmes et hommes, nous nous sommes réunis à l’intérieur de ces cadres généreux que suppose un club service.

Pour nous, la Remise a été précédée par une “visite-découverte”, selon l’expression si suggestive d’Eliane OTT-SCHEFFER, qu’un groupe de kiwaniens des deux clubs de Sélestat, Sélestat et Sélestat Lazare Weiller, a réalisé en Roumanie. Nous avons été enchantés de faire la connaissance du représentant de notre club parrain, Daniel MANSILLA, de KC Sélestat, accompagnée par sa femme Michèle, mais aussi des 6 autres kiwaniens de la belle ville alsacienne. La Remise de charte a représenté un repère important dans la construction de notre activité, un moment plein de lumière et de chaleur, avec tant de kiwaniens d’Europe et surtout de France, avec nos amis de Roumanie, tous désireux de vivre dans l’horizon d’une philosophie humaniste, en faveur des enfants.

Ck Targoviste -2-

Avant de devenir un club, nous avons vécu “l’expérience Kiwanis”, car Stefania PANEA nous a fait découvrir l’essence du volontariat non seulement par la voie des paroles et des images, mais aussi par celle des actions concrètes, ainsi que le mois de décembre surtout nous avons eu une vive activité, étant impliqués dans tous les projets développés par les kiwaniens roumains soutenus par les amis de France: lainages, sandales, livres, tant de preuves d’un club service dédié et ouvert aux besoins des autres.

En tant que professeurs, dans notre majorité, mais comme médecins aussi, nous avons appris à connaître les visages de la pauvreté, de la maladie, de la modestie, mais aussi du courage et de la ténacité, de l’intelligence, du talent et de la créativité. Avec des convictions claires, nous nous sommes réunis sous la devise Servir les enfants du monde, pour répondre mieux  aux besoins de nos enfants et de nos adolescents, qui vivent leur vie dans les méandres les plus divers du concret. Nous savons très bien que nouer des liens et, par nos actions, encourager les gens à s’impliquer c’est l’une des clés les plus importantes pour élargir l’univers de la solidarité, du dévouement et de la générosité.

Nous voulons devenir une partie importante de la cohésion de notre communauté et travailler en faveur des enfants, prolongeant ainsi notre action professionnelle, dans le cadre d’une vision humaniste plus large et d’essence démocratique, apte à mieux développer le trajet vital individuel et collectif. Quitter sa tour d’ivoire au profit des autres, faire le bien et vivre la joie de le faire, avoir la vocation du travail éducatif et caritatif, s’assumer des responsabilités sociales de plus en plus vastes, en vertu de la défense de la dignité de l’homme, c’est l’essence de notre implication kiwanienne.   

Tatiana GHITA, Présidente fondatrice KC Târgovişte

≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈ ≈

L’aide des clubs Français

Message de deux Kiwaniens français de retour de Roumanie :

De retour cette semaine de Roumanie, où nous avons apporté un peu de bonheur à des enfants roumains qui le méritent et où une tablette de chocolat est plus précieuse qu’un smartphone…

Wanda était missionnée par son club ST ETIENNE PAYS du FOREZ, jumelé avec KC MARGHITA, pour donner de la joie dans une école particulièrement déshéritée, avec des cadeaux et du matériel scolaire.

PS : dans ces quelques photos, vous reconnaitrez bien sûr le « Mos Cracium » (Père Noêl en roumain) (si, si, c’est moi) dans une école du trou du … de la Roumanie ( il y en a beaucoup !). Il ne faisait que -8°, mais heureusement il y avait de la tsuica (et ceux qui connaissent apprécieront …).

Ce furent des moments magiques (mais avec les enfants, tout est magique) et cerise sur les « salmalechs » nous avons retrouvé à l’église d’ORADEA le Pope qui nous avait marié il y a 4 ans, déjà, et qui nous a rebéni pour 4 ans encore.

Nous vous souhaitons à tous CRACIUM FERICIT

   Michel et Wanda

 

4134 paires de Chaussures  et  le chemin du cœur vers le Kiwanis en Roumanie

Depuis plus de 3 ans, le Kiwanis International, District France-monaco, fidèle à sa préoccupation essentielle de générosité, organise des dons de chaussures au profit de personnes défavorisées en Roumanie, et notamment au service des enfants et adolescents de petites localités afin qu’ils puissent se rendre à leur école.

Les membres des clubs kiwanis locaux en Roumanie les distribuent directement aux enfants concernés en fonction des besoins identifiés par nos amies kiwaniennes.

Le Club du Puy en Velay de la Division Auvergne, a adhéré à cette action grâce à la générosité de la « Manufacture de chaussures Boissy » de Laussonne : Albert Boissy a fait don de chaussures en 2014 et en 2015.

Son successeur, Yves Poitoux, a souhaité pérenniser cette action et ainsi répondre à un grand besoin de solidarité.

Ce 6 septembre 2016, les membres du Club étaient présents lors de l’expédition de 4134 paires de chaussures et souhaitaient remercier les représentants de la société pour leur générosité : Yves Poitoux, le Président, et Anne, son épouse et collaboratrice, Eric Masson, Directeur Général, Laurent Escoffier, Directeur Administratif et Financier.

Sur la photo. de gauche à droite : Eric Masson, Georges Arsac, Michel Peyron, Yves et Anne Poitoux, Michel Margerit, Laurent Escoffier

Le Club finance le coût du transport grâce aux manifestations qu’il organise, et entre autres le salon du chocolat qui se déroulera cette année à St Paulien les 12 et 13 novembre 2016.

Le secrétaire du Kiwanis Club le Puy en Velay :

Michel BILARD

Nouvelles de Roumanie

LES 20 ANS  DE  BENEVOLAT KIWANIS    à  Galati en  Roumanie 

1.       Les membres du Club Kiwanis Galati et leurs boursiers Kiwanis

Le Club Kiwanis Galati, organisé en 1996-1997, est constitué de 24 femmes, accomplies du point de vue professionnel et familial, très attachées au kiwanis et bien impliquées dans les actions de bénévolat au service des enfants.

« Y a- t-il quelque chose de plus beau dans le monde que la noble mission de soigner un enfant » ? se demande la Gouverneuse en fonction, Jeana  Spranceana, membre du Club de Galati. C’est toujours elle qui répond : « Certainement pas. En tant que médecin pédiatre, j’ai magistralement trouvé mon accomplissement dans le kiwanis ».

Roumanie KC Galati1

Les kiwaniennes de Galati trouvent que c’est important de soigner, de consoler et d’encourager un enfant malade ; c’est important de soutenir dans la vie, un jeune qui est différent des autres ; c’est important de réussir à intégrer un autiste dans la société.  Elles se penchent sur eux avec beaucoup de cœur en leur accordant, par des activités diverses, des aides matérielles et du support moral.

Mais, c’est important aussi de penser à l’avenir, à l’avenir de la communauté et à l’évolution de la société.  C’est pour cela que la préoccupation constante des membres du club a été et l’est encore de réaliser des actions en faveur des enfants doués provenant des familles en difficultés matérielles.

Le club offre des bourses mensuelles, sur toute   la durée de l’année scolaire, à un nombre de 25-30 élèves par an, sélectionnés sur la base d’un dossier attestant des résultats scolaires exceptionnels en dépit d’une situation matérielle médiocre. C’est ainsi qu’au cours de ces 20 ans écoulés, presque 600 élèves doués pour les sciences, les langues,  les arts ou l’informatique, ont bénéficié de cette bourse.

Les membres du Club Kiwanis Galati sont fières d’apprendre que leurs anciens boursiers, qui gagnaient  autrefois les médailles d’or aux olympiades internationales de maths-physique, informatique, musique, arts, ont  achevé  leurs études au MIT (Massachusetts Institut of Technologie ), à Princeton, Harvard ,  Sorbonne, ou Bucarest, ont eu des doctorats à Oxford, Cambridge,  ou  au  MIT et  travaillent aujourd’hui comme   professeurs,  chercheurs,  ingénieurs ou créateurs de SOFT à  l’étranger ou à Bucarest. Les instrumentistes jouent dans les grands orchestres philarmoniques de Bucarest, ou d’Europe.   Tous travaillent dans des domaines très en pointe et contribuent à leur tour à la formation de la jeune génération.

Roumanie KC Galati2

 

2.       Le côté éducatif et culturel de leurs actions kiwanis : la francophonie

« Elever un enfant signifie penser à l’avenir ; planter un arbre signifie penser à son avenir et à celui de son enfant ; soigner l’enfant et l’arbre, signifie   être   kiwanien » a écrit la membre fondatrice Valeria Tudosa dans le Directory 2016-2017.

 

Ce n’est pas par hasard que les actions kiwanis réalisées par les membres du CK Galati sont plutôt éducatives, formatives et culturelles. C’est parce qu’elles veulent contribuer à la formation de la    jeunesse roumaine apte à forger l’avenir du pays.

La Francophonie est l’action qui engendre tous ses principes, éducatif, formatif et culturel.

Lancées au niveau national il y a quinze ans par CK Galati, les actions dédiées à la Francophonie se déroulent dans tous les clubs roumains. Les thèmes sont communs pour tous les clubs et les activités s’organisent soit en commun, soit individuellement.

Roumanie KC Galati3

Au cours de la semaine de la Francophonie, des centaines d’élèves de la Roumanie, réunis par le Kiwanis, chantent, récitent des poésies, écrivent des essais. Tout se déroule en français.   C’est important de stimuler les filo – français dans cette époque où l’anglais occupe la première place dans l’étude des langues étrangères.

Quelques exemples : En 2011 le thème agréé a été « La Caravane des mots- Les dix mots qui nous relient », thème lancé par le Ministère de l’Education de Paris ;

En 2015, le thème « Chaussures », inspiré par l’action « Chaussures », a réuni à la Bibliothèque Française «Eugene Ionesco» de Galati , tous les talents dans la musique, la poésie, la peinture ; avec les  chaussures peintes sur place, à Galati  et à Turnu Magurele,  on a organisé  une Exposition  au  Congrès  Kiwanis de Bucarest.

En 2016, nous avons célébré le Centenaire Brancusi et le Dadaïsme, Tristan Tzara étant un poète d’origine roumaine.

Pour 2017, nous envisageons un voyage artistique dans le Bateau de la Francophonie, des essais écrits en français, sur un thème donné. Nous envisageons aussi que les gagnants reçoivent des prix en collaboration avec les kiwaniens du District Sponsor France–Monaco, des séjours d’une semaine chez des kiwaniens français.

Un peu d’Histoire

Un peu de la grande Histoire franco-roumaine

Chaque année (en fait depuis deux ans que j’habite à quelques kms du village de Nervieux, dans la Loire), je vais fleurir à la Toussaint la tombe du général Berthelot. Mais qui était ce général Berthelot et quel lien avec la Roumanie ?

Lors de la première guerre mondiale, lorsque la Roumanie (qui était neutre au début des hostilités) s’engagea en 1916 au côté des alliés (malgré le chant des sirènes de la Triple Alliance), son armée fut vite en déroute face aux Bulgares au sud qui envahirent même Bucarest et aux Austro-Hongrois au nord.

La France envoie alors une mission à IASI où s’est réfugié le gouvernement roumain et elle est confiée au général Berthelot. Celui-ci entreprend alors avec succès la réorganisation de l’armée roumaine qui va enfin connaître quelques victoires.

Après l’armistice, le général Berthelot sera fêté comme un héros national et le roi Ferdinand 1° lui octroie même une propriété avec des revenus agricoles et le village s’appelle alors « Village Berthelot ».

Le Général lèguera ses revenus à l’Académie Militaire de Bucarest pour la formation des jeunes officiers.

Pendant la période du communisme à la sauce Ceausescu, celui-ci ira jusqu’à faire débaptiser le village, mais après la chute du Conducätor, le village reprendra son nom et se jumellera avec le village de Nervieux d’où le général était originaire et où il repose.

Un français héros de Roumanie, cela méritait d’être connu et reconnu.

Michel PERRIN

 

Faites connaitre cette publication sur les réseaux :