CLUB DE
Sainte Foy La Grande

Club masculin créé en 1986 (Président fondateur : Pierre Santos).

BIENVENUE AU CLUB !

KIWANIS CLUB DE SAINTE FOY LA GRANDE.

Réunions : Hôtel Restaurant Le Château des Vigiers, à Monestier (24240).

Le bureau 2018 :
Président : Christian VASSELIN.
Secrétaire : Vincent RIERA.
Trésorier : Laurent LAMIE.

 

Nos actions, nos actualités (cliquez pour accéder à la page) :
AVC tous concernéS. Conférence sur le sujet de l’AVC.
Nouvelle cuvée de notre vin rouge Kiwanis, Château Les Sablonnets 2016. Un verre pour la bonne cause !
Initiation aux arts martiaux. Deux jours d’initiation pour les enfants.

 

Nunc Kee-wanis est une expression amérindienne signifiant « nous nous faisons connaître ». Elle est à l’origine de notre Club Service, KIWANIS INTERNATIONAL, créé en 1915. Conformément à notre devise, « servir les Enfants du monde », notre Club de Sainte Foy La Grande a choisi d’aider la jeunesse, notamment par l’intermédiaire de l’Association Solidarité Enfance en Pays Foyen (ASEPF), œuvrant à travers la Maison d’Enfants Notre Dame à Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt. Il comprend actuellement 25 membres.

Où sommes-nous ? Notre club en Pays Foyen.
Sainte Foy la Grande, la plus ancienne bastide de Gironde fondée en 1255 par Alphonse de Poitiers, se situe à la croisée de deux autres départements -la Dordogne et le Lot-et-Garonne-. Sa position particulière à la frontière entre le Périgord et l’Agenais en font un lieu riche en culture et en histoire, et synonyme de gastronomie et de vin.

Ce pour quoi nous œuvrons : nos actions.
Notre club organise différentes actions pour venir en aide aux enfants. Actuellement, le produit de la vente d’un vin élaboré par nos soins est intégralement reversé au bénéfice de nos actions sociales en faveur de la Maison d’Enfants Notre Dame.

Revue de presse :
– Journal Sud Ouest : Un tournoi de golf pour l’enfance.

La Maison d’Enfants Notre Dame – Association Solidarité Enfance en Pays Foyen (ASEPF)
L’ASEPF accueille des mineurs relevant du service départemental de la famille et de l’enfance ou de la protection judiciaire de la jeunesse, en difficulté sociale ou en danger moral, dont le retrait du milieu familial s’impose. La séparation physique entre l’enfant et ses parents doit permettre de mettre fin à une situation de danger liée aux difficultés rencontrées par les parents pour assumer leurs fonctions parentales. Les équipes travaillant en maisons d’enfants à caractère social effectuent une prise en charge éducative, physique et psychologique en préparant le retour dans le milieu familial ou l’accès à une autonomie aussi complète que possible.